Sean Penn assure n'avoir rien à cacher

Joaquin «El Chapo» Guzman a été capturé le... (Associated Press, Eduardo Verdugo)

Agrandir

Joaquin «El Chapo» Guzman a été capturé le 8 janvier.

Associated Press, Eduardo Verdugo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Mexico

L'acteur américain Sean Penn a affirmé, lundi, qu'il n'avait rien à cacher au sujet de son entrevue avec le baron de la drogue mexicain Joaquin «El Chapo» Guzman.

Dans le cadre d'un bref échange de courriels, l'Associated Press a interrogé M. Penn à propos de photos publiées lundi par des médias mexicains qui semblent montrer les autorités en train de le surveiller en compagnie de l'actrice Kate Del Castillo avant leur visite à «El Chapo» en octobre 2015.

La vedette hollywoodienne a répliqué qu'elle n'avait rien à cacher.

Joaquin Guzman a été capturé vendredi, plus de trois mois après l'entrevue accordée à Sean Penn dans le centre du Mexique et plus de six mois après son évasion de la prison la plus sécurisée du pays.

M. Penn n'a pas directement répondu aux questions de savoir s'il était approprié pour lui de soumettre son article au narcotrafiquant pour approbation avant publication ou s'il avait pris toutes les mesures adéquates pour protéger sa source.

Plus tôt lundi, le Mexique avait annoncé avoir entamé les procédures d'extradition vers les États-Unis de Joaquin Guzman.

Traqué depuis son évasion l'été dernier, Joaquin Guzman a été repris au terme d'une fusillade qui a coûté la vie à cinq de ses hommes et causé des blessures à un soldat mexicain. Il a tenté de prendre la fuite par les égouts, mais les forces de l'ordre ont réussi à intercepter son véhicule sur l'autoroute.

 

Le puissant cartel de Sinaloa dirigé par Joaquin... (Agence France-Presse) - image 2.0

Agrandir

Le puissant cartel de Sinaloa dirigé par Joaquin «El Chapo» Guzman trafiquerait chaque année des tonnes de cocaïne, de marijuana et d'amphétamines, principalement à destination des États-Unis

Agence France-Presse

Long processus

Quant au processus d'extradition vers les États-Unis du baron de la drogue mexicain, il pourrait prendre au moins un an, voire beaucoup plus si ses avocats utilisent tous les recours légaux, ont averti les autorités lundi, faisant ressurgir la crainte d'une nouvelle évasion.

Le Mexique, qui s'y refusait jusqu'à présent, a ouvert la voie en fin de semaine à une extradition. Après la précédente arrestation de Guzman en février 2014, le président mexicain Enrique Pena Nieto avait refusé son transfert vers les États-Unis, promettant de le juger et de l'incarcérer au Mexique.

Mais sa rocambolesque évasion en juillet dernier, par un tunnel creusé sous sa cellule de la prison de haute sécurité d'Altiplano, près de Mexico, a porté un coup très dur à la crédibilité du gouvernement, et a changé la donne.

Dimanche, des représentants d'Interpol se sont rendus à la prison d'Altiplano, où le baron de la drogue est de nouveau incarcéré, pour délivrer «deux mandats d'arrêt aux fins d'extradition», lançant formellement la procédure.

«J'estime que le processus pourrait durer au moins un an», a déclaré à la radio José Manuel Merino Madrid, directeur des relations internationales des services du procureur, indiquant se fonder sur des cas antérieurs de trafiquants de drogue.

Cela pourrait être plus long encore : «Nous avons eu des procédures d'extradition qui nous ont pris entre quatre et six ans, en fonction des recours déposés par les avocats», a encore déclaré ce responsable.

Combat juridique «dur»

L'avocat d'«El Chapo» s'est engagé à mener un combat juridique «dur», pouvant aller jusqu'à la Cour suprême, pour s'opposer à l'extradition du chef du cartel de Sinaloa vers les États-Unis, au motif qu'il risque là-bas la peine de mort. Guzman fait l'objet de poursuites dans plusieurs États américains : l'Arizona, la Californie, le Texas, l'Illinois, New York et la Floride.

En parallèle, les autorités mexicaines cherchent toujours à interroger Sean Penn et l'actrice mexicaine Kate del Castillo sur leur rencontre secrète en octobre avec le fugitif.

Selon des photos diffusées lundi par le quotidien mexicain El Universal, les deux acteurs étaient surveillés par les autorités mexicaines avant leur rencontre avec «El Chapo» début octobre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer