L'entrevue de Sean Penn a aidé les autorités à retracer «El Chapo»

Sean Penn en compagnie de Joaquin «El Chapo» Guzman.... (TIRÉE DU SITE ROLLINGSTONE.COM)

Agrandir

Sean Penn en compagnie de Joaquin «El Chapo» Guzman.

TIRÉE DU SITE ROLLINGSTONE.COM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
E. Eduardo Castillo, Katherine Corcoran
Agence France-Presse
Mexico

Les autorités mexicaines affirment que les échanges entre Sean Penn et le baron de la drogue Joaquin «El Chapo» Guzman les ont aidées à retracer le fugitif, même s'il a réussi à leur filer entre les doigts lors de la descente effectuée dans la cachette où l'acteur hollywoodien l'aurait rencontré.

Un article écrit par M. Penn sur le sujet a été publié samedi soir par le magazine «Rolling Stone», soit un jour après que des membres de la marine mexicaine eurent capturé le caïd de la drogue le plus recherché de la planète durant un raid dans la ville de Los Mochis près du golfe de Californie.

Dans son texte, Sean Penn évoque des mesures de sécurité élaborées, admettant cependant avoir eu la certitude d'être espionné alors qu'il se rendait au Mexique par avion le 2 octobre pour rencontrer Guzman, même s'il n'avait aucune preuve. Apparemment, il avait raison.

Un représentant des forces fédérales mexicaines a révélé à l'Associated Press sous le couvert de l'anonymat que c'était l'entrevue effectuée par l'acteur et réalisateur américain qui avait permis aux autorités de retrouver «El Chapo» dans la région de Tamazula, une zone rurale de l'État de Durango.

Elles ont lancé un assaut contre la résidence isolée où se terrait le narcotrafiquant quelques jours après l'interview, manquant de peu de le capturer.

Évasion spectaculaire

Joaquin Guzman s'était échappé de la prison la plus sécurisée du Mexique le 11 juillet en empruntant un tunnel de 1,5 kilomètre de long creusé par des complices. Son évasion spectaculaire était une source d'embarras pour l'administration du président Enrique Peña Nieto, qui avait fait de sa capture une priorité nationale.

La procureure générale du Mexique, Arely Gomez, a déclaré que les enquêteurs avaient retracé Guzman avec l'aide d'échanges documentés entre ses avocats et des «acteurs et producteurs» qui étaient intéressés à faire un film sur lui.

Deux mois après cette première tentative ratée pour arrêter «El Chapo», des membres de la marine mexicaine l'ont finalement appréhendé dans un quartier résidentiel de Los Mochis. Cinq personnes ont perdu la vie dans la fusillade ayant précédé l'arrestation.

Plus tôt samedi, un autre représentant des forces fédérales mexicaines avait indiqué que Mexico était prête à extradé Joaquin Guzman vers les États-Unis, une possibilité qu'elle avait d'abord écarté avant l'évasion de juillet.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer