Deux présumés terroristes arrêtés à Bruxelles

Des soldats belges patrouillent pendant que des touristes... (Photo AP/Geert Vanden Wijngaert)

Agrandir

Des soldats belges patrouillent pendant que des touristes visitent la Grand Place à Bruxelles, le 29 décembre.

Photo AP/Geert Vanden Wijngaert

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
John-Thor Dahlbur
Associated Press
Bruxelles

Deux individus soupçonnés d'avoir planifié des attentats à Bruxelles juste avant le jour de l'An ont été arrêtés en Belgique, a annoncé, mardi, le parquet fédéral.

Selon le parquet, l'enquête des autorités belges a permis de «mettre en lumière des menaces sérieuses d'attentats qui viseraient plusieurs lieux emblématiques de Bruxelles et seraient commis durant les fêtes de fin d'année».

Une source a indiqué sous le couvert de l'anonymat que l'une des cibles présumées était la principale place de la capitale belge qui, à cette époque de l'année, est souvent remplie de magasineurs et de promeneurs.

Elle a ajouté que de nombreux soldats et policiers patrouillaient aussi la Grande-Place et qu'il y avait un poste de police juste à côté.

Deux hommes

Les deux suspects, qui seraient des hommes d'après la source, ont été interpellés dans la foulée de perquisitions effectuées dimanche et lundi dans la région de Bruxelles, de Liège et du Brabant flamand, a précisé le parquet fédéral. Aucun autre détail à leur sujet n'a été divulgué.

L'un a été accusé d'avoir agi comme dirigeant et recruteur pour un groupe terroriste ayant l'intention de commettre des infractions terroristes, l'autre d'avoir participé aux activités d'un groupe terroriste comme auteur ou coauteur.

Durant les perquisitions, des uniformes d'entraînement de type militaire, de la propagande de l'État islamique et du matériel informatique ont été saisis afin d'être examinés. Aucun arme ou explosif n'a toutefois été découvert.

Quatre personnes relâchées

Au départ, six personnes avaient été arrêtées, mais quatre ont été relâchées après avoir été interrogées.

Le parquet fédéral a affirmé qu'aucun autre renseignement ne serait rendu public. Il a cependant souligné que cette investigation n'était pas liée aux attentats du 13 novembre à Paris, qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés.

Plusieurs suspects impliqués dans ces attaques, dont le présumé leader Abdelhamid Abaaoud et le fugitif Salah Abdeslam, avaient des liens avec la Belgique. Neuf présumés participants aux attentats parisiens ont aussi été appréhendés en sol belge.

Le 21 novembre, le niveau d'alerte concernant les attaques terroristes avait été temporairement élevé à son maximum pour Bruxelles.

Les soldats et les policiers belges ont également reçu l'ordre, lundi, de prendre davantage de précautions pour assurer leur sécurité, a déclaré Benoit Ramacker, le porte-parole du Centre de crise du gouvernement de la Belgique.

Les patrouilles menées par la police et l'armée ont été renforcées à Bruxelles après les attentats de Paris et M. Ramacker a expliqué qu'une nouvelle évaluation des risques réalisée lundi par les autorités après les plus récentes perquisitions et arrestations leur avait permis de conclure que les policiers et les soldats déployés pour protéger la population des attaques terroristes pouvaient eux-mêmes être pris pour cible dans l'exercice de leurs fonctions.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer