Vingt femmes élues lors d'élections historiques en Arabie saoudite

Vingt femmes ont mis la main sur 1... (AFP, Dina Fouad)

Agrandir

Vingt femmes ont mis la main sur 1 % des quelque 2100 sièges des conseils municipaux qui étaient en jeu, mais leur victoire est tout de même vue comme un pas dans la bonne direction pour les Saoudiennes, qui étaient auparavant complètement exclues du processus électoral.

AFP, Dina Fouad

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Riyad

Vingt femmes ont été élues lors d'élections municipales en Arabie saoudite, selon des résultats obtenus par l'Associated Press, dimanche, un jour après que les Saoudiennes eurent pu exercer leur droit de vote et d'éligibilité pour la première fois de l'histoire du pays.

Les gagnantes proviennent autant de la plus grande ville de l'Arabie saoudite que d'un petit village près de La Mecque, le premier lieu saint de l'islam.

Vingt femmes ont ainsi mis la main sur 1 % des quelque 2100 sièges des conseils municipaux qui étaient en jeu, mais leur victoire est tout de même vue comme un pas dans la bonne direction pour les Saoudiennes, qui étaient auparavant complètement exclues du processus électoral.

Les femmes de l'Arabie saoudite n'ont toujours pas le droit de conduire et sont sous la tutelle des hommes de leur famille, qui ont le dernier mot sur tous les aspects de leur existence, incluant le mariage, les voyages et les études supérieures.

Même si les conseils municipaux saoudiens n'ont pas de quotas de femmes, le roi pourrait décider d'accorder plusieurs des 1050 sièges additionnels soumis à son approbation à des femmes.

Environ 7000 candidats, dont 979 femmes, se sont présentés dans l'espoir de mettre la main sur l'un des sièges des conseils municipaux, qui sont les seuls organes de gouvernance d'Arabie saoudite élus par les citoyens. Les deux précédents scrutins pour ces conseils, qui se sont déroulés en 2005 et 2011, étaient exclusivement réservés aux hommes.

Même si les conseils municipaux n'ont pas de pouvoirs législatifs, ils agissent comme consultants auprès des autorités saoudiennes et participent à la supervision des budgets des municipalités.

La plupart des candidates ont fait campagne en ligne, utilisant les réseaux sociaux pour se faire connaître en raison des règles très strictes sur la séparation des femmes et des hommes en public. Cela signifie que les candidates et les candidats ne pouvaient s'adresser directement aux électeurs du sexe opposé.

Afin de rendre la course plus juste pour les femmes, qui portent le niqab, la commission électorale saoudienne a interdit aux candidats des deux sexes de montrer leur visage sur les dépliants promotionnels, les panneaux d'affichage et le web. Ils n'avaient pas non plus le droit de se montrer à la télévision.

Selon Hamad Al-Omar, le directeur de la commission électorale, 106 000 électrices sur les 130 000 inscrites et 600 000 électeurs sur les 1,35 million d'inscrits ont déposé leur bulletin de vote. Au total, 47 % des électeurs inscrits ont voté lors du scrutin de samedi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer