Les Saoudiennes votent pour la première fois

L'Arabie Saoudite était le dernier pays à dénier... (AP, Aya Batrawy)

Agrandir

L'Arabie Saoudite était le dernier pays à dénier à ses citoyennes le droit de vote.

AP, Aya Batrawy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Riyad

RIYAD - Des élections ouvertes pour la première fois aux femmes, candidates et électrices se sont tenues samedi en Arabie Saoudite, un scrutin perçu comme un timide progrès dans ce royaume ultraconservateur. En très grande majorité voilées et vêtues d'abayas noires couvrant leur corps de la tête aux pieds, des Saoudiennes ont participé à ces élections municipales, même si les chances de voir des candidates élues sont minces.

«Maintenant, les femmes ont une voix», a déclaré Awatef Marzouq, femme dans la trentaine, en disant avoir pleuré après avoir voté à Ryad. «Ce sont des choses qu'on voyait à la télévision dans d'autres pays, sans pouvoir le faire nous-mêmes», a-t-elle expliqué.

Malgré la présence de candidates, Awatef Marzouq a voté pour un homme, car il proposait de créer davantage de garderies. L'Arabie Saoudite était le dernier pays à dénier à ses citoyennes le droit de vote. Dans ce royaume où les femmes n'ont pas le droit de conduire, c'est conduites en voiture par un homme que plusieurs femmes se sont rendues dans les bureaux de vote.

Électeurs et électrices devaient choisir entre presque 7000 candidats, dont 900 femmes, qui briguaient un siège dans les 284conseils municipaux, des assemblées aux pouvoirs limités qui sont les seules dans le royaume à être composées de représentants élus.

Plusieurs obstacles

La mixité dans les lieux publics étant interdite, les Saoudiennes en campagne n'ont pu rencontrer que leurs électrices qui étaient 119000 à s'être inscrites pour la première fois sur près de 1,5 million d'électeurs, selon des chiffres officiels.

«C'est vraiment stupide», a dit la militante féministe Sahar Nasief, en réagissant à l'impossibilité pour les candidates de faire campagne auprès des hommes.

Des femmes ont affirmé que l'enregistrement des électrices avait été compliqué par des obstacles bureaucratiques, par un manque d'informations.

Dans un contexte où moins d'un électeur sur dix est une femme, peu de Saoudiennes s'attendent à être élues, mais certaines pourraient entrer dans les conseils municipaux en étant nommées par le pouvoir, un tiers des sièges étant pourvus par désignation.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer