L'opposant russe Mikhaïl Khodorkovski accusé de meurtre

L'ex-oligarque russe Mikhaïl Khodorkovski a déjà passé 10... (Archives AP)

Agrandir

L'ex-oligarque russe Mikhaïl Khodorkovski a déjà passé 10 ans en prison.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Moscou

MOSCOU - L'organe principal d'enquête de la Russie a accusé vendredi l'opposant Mikhaïl Khodorkovski d'avoir trempé le meurtre d'un maire sibérien en 1998.

M. Khodorkovski a répliqué que ces accusations ont été fabriquées de toutes pièces. Le comité d'enquête de la Fédération de Russie a formulé ces allégations deux jours seulement après que M. Khodorkovski ait déclaré que le président Vladimir Poutine a placé la Russie dans une position où une révolution est maintenant devenue «inévitable et nécessaire», et qu'il compte oeuvrer à sa concrétisation.

Le comité prétend que son enquête démontre que l'homme d'affaires a participé au meurtre de Vladimir Petukhov, le maire de la ville de Nefteyugansk - là où l'entreprise pétrolière de M. Khodorkovski, Yukos, avait jadis son siège social.

Le comité accuse aussi M. Khodorkovski d'avoir trempé dans la tentative de meurtre dont a été victime l'homme d'affaires Evgénï Rybin en 1999. M. Rybin a survécu mais son garde du corps a été tué.

Ce n'est pas la première fois que les autorités russes entretiennent des soupçons à l'endroit de M. Khodorkovski dans ces deux dossiers, mais aucune preuve n'a jamais été présentée. M. Khodorkovski a toujours nié les accusations portées contre lui.

L'ex-homme le plus riche de Russie

L'homme d'affaires de 52 ans, anciennement l'homme le plus riche de Russie, a passé 10 ans en prison pour évasion fiscale et détournement de fonds, des accusations largement perçues comme une vengeance politique du Kremlin. Il a été relâché en décembre 2013, tout juste avant les Jeux d'hiver de Sotchi.

M. Khodorkovski a déclaré à Londres, mercredi, que le Kremlin a perpétré «un coup d'État anticonstitutionnel» en adoptant une politique étrangère suicidaire, en adoptant des lois illégales et en traduisant ses citoyens devant des tribunaux corrompus.

Il a ajouté avoir promis au président Poutine, au moment de sa libération, qu'il ne ferait pas de politique avant la fin de sa peine et tant que vivrait sa mère malade.

La mère de M. Khodorkovski est décédée au mois d'août.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer