Ban Ki-moon lance un appel à la «révolution de l'énergie»

Prévenant que le décompte en vue d'une catastrophe... (AFP, Kenzo Tribouillard)

Agrandir

Prévenant que le décompte en vue d'une catastrophe climatique est commencé, M. Ban Ki-moon a averti les ministres que la planète attend d'eux plus que des demi-mesures.

AFP, Kenzo Tribouillard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karl Ritter, Angela Charlton
Associated Press
Paris

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a demandé lundi aux dirigeants de la planète d'entreprendre une «révolution de l'énergie» pour réduire les émissions polluantes et éviter un réchauffement climatique catastrophique.

M. Ban a lancé cet appel à l'occasion de la conférence de Paris, où des ministres des Affaires étrangères ou de l'Environnement commencent à arriver après que des négociateurs aient accouché d'une ébauche d'entente la semaine dernière. Plusieurs questions épineuses demeurent toutefois en suspens.

Prévenant que le décompte en vue d'une catastrophe climatique est commencé, M. Ban a averti les ministres que la planète attend d'eux plus que des demi-mesures. Il a ajouté qu'ils ont le pouvoir d'éradiquer la pauvreté, de lancer une révolution de l'énergie propre et de générer des emplois et de l'espoir.

La conférence de Paris marque la 21e rencontre des dirigeants de la planète pour en arriver à une entente sur les changements climatiques. Les pourparlers se concentrent sur une réduction des émissions polluantes de dioxyde de carbone et d'autres gaz à effet de serre, surtout en abandonnant les hydrocarbures au profit des énergies propres.

L'entente espérée à Paris demanderait pour la première fois à tous les pays de réduire leurs émissions. Les accords précédents ciblaient uniquement les pays développés.

Les principaux pays en voie de développement, comme l'Inde, maintiennent toutefois qu'ils ont le droit d'utiliser les énergies fossiles pour stimuler leurs économies, tout comme l'ont fait les pays occidentaux depuis la révolution industrielle. Ils font donc valoir que l'Occident est historiquement responsable de la hausse des niveaux de dioxyde de carbone dans l'atmosphère.

Le ministre indien de l'Environnement, Prakash Javadekar, a ainsi déclaré que New Delhi veut s'assurer que l'Occident remboursera sa «dette».

Environ la moitié des nouvelles centrales énergétiques construites l'an dernier utilisaient des énergies propres comme l'énergie solaire, l'énergie éolienne ou l'énergie hydroélectrique, a dit la directrice de l'Agence internationale de l'énergie, Faith Birol. Malgré cela, les énergies fossiles comblent toujours 80 % des besoins énergétiques de la planète.

Les participants à la conférence de Paris se demandent aussi comment aider les pays les plus pauvres à répondre aux changements climatiques, qu'il s'agisse d'une hausse du niveau des océans ou encore de sécheresses et de canicules de plus en plus intenses.

La Secrétaire administrative de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, Christiana Figueres, a appelé les ministres à accoucher d'une entente qui «protège les plus vulnérables et met à contribution toute la puissance de l'ingéniosité humaine pour la prospérité de tous».

Mme Figueres a prévenu que les générations futures demanderont aux dirigeants d'aujourd'hui ce qu'ils ont fait pour combattre le problème.

Plus de 180 pays se sont déjà engagés à réduire leurs émissions polluantes, mais les analyses scientifiques démontrent que cela ne suffira pas à empêcher le réchauffement climatique de surpasser 2°C par rapport à l'ère préindustrielle - le seuil considéré comme étant le point de non-retour.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer