La France en bleu-blanc-rouge en mémoire des morts de Paris

Des citoyens de LaRochelle ont trouvé une façon... (AFP, Xavier Leoti)

Agrandir

Des citoyens de LaRochelle ont trouvé une façon originale d'afficher les couleurs de leur drapeau vendredi, à la demande du gouvernement français.

AFP, Xavier Leoti

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lori Hinnant
Associated Press
Paris

La France a rendu vendredi un hommage national aux victimes des attentats du 13 novembre à Paris, lors d'une cérémonie organisée dans la cour de l'Hôtel des Invalides.

Deux semaines exactement après les attaques qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés, plus de 2600 personnes se sont recueillies lors d'une cérémonie retransmise en direct par plusieurs chaînes de télévision, y compris la BBC britannique ou l'américaine CNN. Le nom et l'âge de chacune des victimes ont été annoncés à voix haute.

Le président François Hollande a souligné que la plupart d'entre elles étaient âgées de moins de 35 ans et qu'elles ont perdu la vie alors qu'elles étaient sorties s'amuser. La plus jeune avait 17 ans et la plus vieille 68. Il a promis de «détruire l'armée des fanatiques» du groupe État islamique, tout en encourageant une France «frappée au coeur» à rester elle-même en allant au stade et aux spectacles, lors de cet hommage aux victimes des pires attentats de l'histoire du pays.

Des milliers de drapeaux français flottaient au vent à travers la capitale, accrochés aux fenêtres ou même aux autobus, alors que les Français témoignaient de leur patriotisme après une deuxième attaque terroriste d'envergure en moins d'un an. L'ambiance était toutefois sombre et la cérémonie aux Invalides n'était pas empreinte du même esprit de défi qu'en janvier, quand un million de personnes avaient défilé dans les rues en hommage aux victimes de Charlie Hebdo.

Après les honneurs militaires et l'interprétation de La Marseillaise par l'orchestre de la Garde républicaine, des artistes ont interprété Quand on a que l'amour, de Jacques Brel; Perlimpinpin, de Barbara; une Suite pour violoncelle de Jean Sébastien Bach; et le deuxième mouvement de la Symphonie numéro 7 de Beethoven. Les seules images accessibles ont été fournies par le ministère français de la Défense, et l'accès à la cérémonie était étroitement contrôlé. Une interdiction de filmer avait été imposée aux médias, car les proches de victimes ne voulaient pas apparaître sur les images.

Le président Hollande a ensuite pris la parole pendant une quinzaine de minutes devant les plus de 2000 personnes présentes dans la cour d'honneur pour cette cérémonie.

Deux suspects toujours recherchés

Le président Hollande a imposé un état d'urgence national à travers le pays dans la foulée des attentats, en conférant des pouvoirs élargis aux forces de l'ordre. Il a aussi annoncé que la France se retirait temporairement de la Convention de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Certains militants s'inquiètent maintenant de perquisitions policières abusives.

La police traque toujours deux suspects en lien avec les attentats de Paris: Salah Abdelsam, dont le frère faisait partie des kamikazes et qui aurait fui vers la Belgique le soir des attaques, et Mohamed Abrini, dont le rôle demeure obscur.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer