Tous les Canadiens sortent indemnes de la prise d'otages au Mali

Un greffier de la Chambre des communes, un... (AP, Baba Ahmed)

Agrandir

Un greffier de la Chambre des communes, un employé de l'Assemblée nationale et un avocat de la firme McCarthy Tétrault se trouvaient au Radisson Blu de Bamako lorsque l'assaut a été déclenché.

AP, Baba Ahmed

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Tous les Canadiens dont la présence à l'hôtel malien attaqué par des islamistes était connue sont sains et saufs, a annoncé, vendredi, le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion.

Un greffier de la Chambre des communes, un employé de l'Assemblée nationale et un avocat de la firme McCarthy Tétrault se trouvaient au Radisson Blu de Bamako lorsque l'assaut a été déclenché.

Dans un communiqué transmis conjointement avec Marie-Claude Bibeau, la ministre du Développement international et de la Francophonie, M. Dion a dit être profondément préoccupé par les événements survenus au Mali.

Il a soutenu que de tels actes de violence aveugle contre des civils innocents étaient inacceptables et devaient être condamnés.

Selon Heather Bradley, une porte-parole des Communes, Patrice Martin, greffier principal adjoint par intérim, est au Mali dans le cadre d'une mission diplomatique.

Elle a assuré que M. Martin était sain et sauf en dépit de sa présence dans l'hôtel durant la crise.

Plus tôt vendredi, Noémie Cimon-Matter, une représentante de l'Assemblée nationale, avait révélé qu'un membre du personnel de l'institution figurait parmi les clients du Radisson Blu qui avaient été pris en otage puis libérés.

Elle a confirmé que Maxime Carrier-Légaré, qui travaille comme conseiller à la commission politique de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie depuis 2011 et vit à Paris, était indemne et en sécurité.

Une porte-parole de McCarthy Tétrault a indiqué que Pierre Boivin, l'un des associés de la firme, était sain et sauf après avoir été pris en otage.

«Sa famille et ses amis chez McCarthy Tétrault sont extrêmement soulagés», a écrit Hélène Sansoucy dans un courriel.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a affirmé que 19 personnes avaient perdu la vie dans l'assaut, dont un soldat malien tué durant les combats.

Un représentant des Nations unies avait plus tôt parlé de 27 morts, mais reconnu que le bilan fluctuait d'une source à l'autre et que l'ONU collaborait avec les autorités locales afin d'obtenir un nombre exact.

Le premier ministre du Québec Philippe Couillard et la ministre des Relations internationales Christine Saint-Pierre ont diffusé une déclaration conjointe dans laquelle ils condamnent «avec véhémence» l'attaque.

Lors d'une rencontre de presse à Ottawa, M. Couillard a précisé que plusieurs Québécois, incluant des employés de l'Assemblée nationale, étaient à Bamako pour participer à une rencontre de parlementaires francophones.

D'après le communiqué de M. Dion et Mme Barbeau, le gouvernement canadien travaille de concert avec l'ambassade du Canada au Mali et ses alliés afin d'assurer la sécurité des Canadiens qui se trouvent là-bas.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer