Un djihadiste belge possible «inspirateur» des attentats

Les enquêteurs étudient comme une «hypothèse sérieuse» le... (AFP, HO/DABIQ)

Agrandir

Les enquêteurs étudient comme une «hypothèse sérieuse» le fait qu'Abdelhamid Abaaoud puisse être un «inspirateur» des attentats commis dans Paris et au Stade de France.

AFP, HO/DABIQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

Le principal suspect recherché pour les attentats meurtriers de Paris, Salah Abdeslam, a côtoyé un djihadiste belge notoire du groupe État islamique (EI), que les enquêteurs considèrent comme un «inspirateur» possible des tueries de vendredi soir, ont affirmé des sources proches de l'enquête.

Cet homme, Abdelhamid Abaaoud, 28 ans, soupçonné d'être en Syrie dans les rangs djihadistes de l'EI, est aussi considéré comme le commanditaire des attentats projetés par la cellule de Verviers, dans l'est de la Belgique. Cette cellule djihadiste s'apprêtait à s'attaquer à des policiers ou des commissariats quand elle avait été démantelée en janvier quelques jours après les attentats parisiens contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher.

«Les enquêteurs voient un lien avec Verviers» titrait lundi en «une» le journal flamand De Standaard.

Suspect-clé dans les attaques de vendredi soir, Salah Abdeslam avait été incarcéré en Belgique pour des braquages, dans un dossier où apparaissait également Abdelhamid Abaaoud, ont dit deux sources proches de l'enquête.

Les liens entre les deux hommes et le profil d'Abaaoud conduisent les enquêteurs à étudier comme une «hypothèse sérieuse» le fait que ce dernier puisse être un «inspirateur» des attentats commis dans Paris et au Stade de France, selon ces sources.

Les noms de Salah Abdeslam et d'un de ses frères, Brahim, qui s'est fait exploser vendredi soir dans Paris, apparaissent aussi dans une enquête ouverte en Belgique sur des départs en Syrie, selon l'une de ces sources. Les deux hommes sont soupçonnés de s'être rendus dans ce pays pour rejoindre l'EI.

Selon De Standaard, le nom de Brahim Abdeslam apparaît aussi dans plusieurs dossiers criminels de droit commun avec Abdelhamid Abaaoud, pour des faits commis à Bruxelles en 2010 et 2011.

Brahim Abdeslam et Abdelhamid Abaaoud ont tous deux vécu dans la commune bruxelloise de Molenbeek, où ont séjourné plusieurs suspects des attentats de Paris.

Reparti en Syrie?

Abdelhamid Abaaoud, activement recherché dès le lendemain de l'assaut donné par la police contre la cache des djihadistes présumés à Verviers le 15 janvier, avait affirmé avoir réussi à regagner la Syrie, dans Dabiq, le «magazine» en anglais de l'EI.

Il apparaît notamment dans une vidéo où l'EI se vante de commettre des atrocités, s'adressant goguenard à la caméra alors qu'il conduit un véhicule qui tire des cadavres mutilés vers une fosse commune.

Il a été condamné, en son absence, à 20 ans de prison en juillet à Bruxelles, dans un procès sur les filières de recrutement de djihadistes belges pour la Syrie.

Il avait fait la «une» des journaux belges dès 2014, après avoir enlevé son propre frère Younès, emmené en Syrie alors qu'il était âgé de 13 ans.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer