Catalogne: rupture profitable pour la droite

Des partisans de l'indépendance de la Catalogne... (AP, Manu Fernandez)

Agrandir

Des partisans de l'indépendance de la Catalogne

AP, Manu Fernandez

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michaela Cancela-Kieffer
Agence France-Presse
Madrid

La rupture avec l'Espagne annoncée par le Parlement catalan est encore loin d'être consommée, mais la menace pourrait profiter au chef du gouvernement conservateur sortant Mariano Rajoy, qui se pose en garant de la stabilité en Espagne à six semaines des élections.

«Tout ce que nous avons approuvé hier est conditionné à la constitution d'un gouvernement» régional, a admis mardi la tête de liste de la coalition indépendantiste Junts pel Si «Ensemble pour le oui», Raul Romeva, au lendemain de l'adoption d'une résolution parlementaire sans précédent, lançant un processus qui doit mener à une séparation en 2017 au plus tard.

Le gouvernement de Mariano Rajoy a, lui, déjà annoncé un plan de bataille, passant par une saisine de la Cour constitutionnelle qui ordonnera la suspension de la résolution et d'éventuelles sanctions contre ceux qui ne respecteraient pas sa décision.

L'exécutif peut aussi recourir à un article de la Constitution, le 155, qui permet de suspendre les compétences de la Catalogne, et d'utiliser le financement de cette région très endettée pour faire pression sur elle.

Les séparatistes ont prévenu qu'ils ne respecteraient plus les décisions de Madrid mais à court terme, les embûches viennent surtout de leur camp.

L'indépendance vers le précipice

«Les indépendantistes mènent le pays vers un précipice et ne sont même pas capables de choisir le conducteur», raillait mardi le journal catalan El Periodico, opposé à l'indépendance.

En théorie, les parlementaires ont jusqu'au 9 janvier pour trouver un accord, soit après les législatives du 20 décembre en Espagne.

Mariano Rajoy entend bien le rester et dramatise, rassemblant autour de lui les partisans du maintien de la Catalogne en Espagne, unis dans un «pacte pour l'unité», en particulier le Parti socialiste et Ciudadanos, né en Catalogne en 2006 justement pour contrer l'indépendantisme.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer