Le Vatican arrête un religieux et une femme pour la fuite de documents

La place Saint-Pierre du Vatican... (Photothèque La Presse)

Agrandir

La place Saint-Pierre du Vatican

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frances D'Emilio
Associated Press
Vatican

Le Vatican a annoncé lundi l'arrestation d'un religieux et d'une femme en lien avec la plus récente fuite de documents confidentiels au Saint-Siège.

Un communiqué précise que les deux individus ont été interrogés pendant la fin de semaine. Les procureurs du Saint-Siège ont ensuite décidé d'entériner les arrestations.

La femme serait Francesca Chaouqui et le religieux le père Lucio Angel Vallejo Balda. Le père Balda est un employé du Vatican tandis que Mme Chaouqui était membre d'une commission formée en 2013 par le pape François pour réformer les finances du Saint-Siège.

Un porte-parole du Vatican a révélé que le père Balda a été incarcéré au Vatican. Mme Chaouqui a été remise en liberté après avoir apparemment collaboré avec les enquêteurs.

«Dans le contexte d'une enquête menée [par la police du Vatican] et entamée il y a plusieurs mois après la disparition de documents confidentiels, samedi et dimanche les deux individus ont été interrogés en vertu de la preuve qui avait été accumulée», indique le communiqué du Vatican.

La fuite de documents confidentiels en 2012 avait mené à l'arrestation et au procès du majordome du pape émérite Benoît XVI et d'un employé technique du Vatican.

«Gardons en tête que la fuite d'informations confidentielles est un crime» en vertu d'une loi adoptée au début du pontificat de François, ajoute le communiqué.

Des médias italiens rapportaient la semaine dernière que la police vaticane tente de déterminer qui a fouillé l'ordinateur de l'auditeur en chef du Saint-Siège, Libero Milone, qui a été nommé il y a quelques mois par le pape François.

Le Vatican a confirmé lundi le déroulement de cette enquête, mais n'a pas voulu dire si les deux arrestations y sont liées.

Livres attendus

Deux livres écrits par des journalistes italiens et attendus plus tard cette semaine examineront les finances du Vatican, qui prétend que de telles publications ne font qu'interférer avec la campagne de transparence du pape.

«Les publications de ce genre ne font absolument rien pour établir la clarté et la vérité, elles génèrent plutôt de la confusion et des conclusions partielles et tendancieuses, a prévenu le Vatican. On doit absolument éviter de croire que cela aide la mission du pape.»

Le Vatican a décrit ces livres comme «le fruit d'une trahison grave de la confiance du pape, et, en ce qui concerne les auteurs, d'une opération pour tirer profit de la remise hautement illégale de documents confidentiels».

Sans préciser si les arrestations sont liées à ces livres, le Vatican a dit que les procureurs du Saint-Siège examinent «d'autres mesures impliquant, si nécessaire, une coopération internationale».

Certains observateurs croient que le pape émérite Benoît XVI est devenu le premier pape démissionnaire en plusieurs siècles après avoir été estomaqué et dégoûté par les fuites et les complots au sein du Vatican.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer