Élections en Turquie: le parti du président Erdogan retrouve sa majorité

Les supporteurs du Parti de la justice et... (AFP, Dimitar Dilkoff)

Agrandir

Les supporteurs du Parti de la justice et du développement ont célébré leur victoire. Le taux de participation a été estimé à environ 87 pour cent des quelque 54 millions d'électeurs.

AFP, Dimitar Dilkoff

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Suzan Fraser, Desmond Butler
Associated Press
Ankara

Le parti au pouvoir en Turquie a obtenu une victoire éclatante aux élections législatives anticipées de dimanche, retrouvant sa majorité parlementaire seulement cinq mois après l'avoir perdue.

Le premier ministre Ahmet Davutoglu a revendiqué la victoire alors que les résultats rapportés par la télévision publique TRT indiquaient que le Parti de la justice et du développement (AKP) avait remporté plus de 49 pour cent des voix et obtiendrait 316 sièges au Parlement. Les résultats préliminaires, annoncés après le dépouillement de 99 pour cent des bulletins de vote, donneraient au parti islamo-conservateur une majorité confortable au sein du Parlement de 550 sièges.

Les élections de dimanche étaient une reprise du scrutin du mois de juin, lors duquel l'AKP a eu la surprise de perdre sa majorité absolue en raison des appuis récoltés par une formation politique kurde.

La plupart des analystes s'attendaient à ce que le parti perde de nouveau la majorité parlementaire, mais les résultats suggèrent que l'AKP a ravi des millions de votes au parti nationaliste MHP et au parti kurde de gauche HDP. L'appui au AKP a grimpé de neuf points de pourcentage par rapport à juin.

Avec une victoire sans équivoque à laquelle peu d'observateurs s'attendaient, le pari de déclencher des élections anticipées semble avoir été payant pour le parti du président Recep Tayyip Erdogan.

Bien que le mandat du président n'ait pas été en jeu durant ce scrutin, sa longue prééminence sur la politique turque semble en voie de se poursuivre. Néanmoins, son parti n'aura pas la super majorité qu'il espérait pour changer la Constitution turque et renforcer les pouvoirs présidentiels.

«Nous devrons faire preuve de respect envers la volonté nationale, a dit M. Erdogan après avoir déposé son bulletin dans l'urne à Istanbul. La Turquie a fait de grands pas dans la démocratie et la marche vers l'avant sera renforcée avec les élections d'aujourd'hui.»

Fadi Hakura, un spécialiste de la Turquie au sein du groupe de réflexion londonien Chatham House, souligne que les résultats de dimanche représentent un grand changement dans l'électorat comparativement au scrutin du mois de juin. «L'accent mis par M. Erdogan sur la sécurité et la stabilité semble avoir attiré le vote turc et kurde», estime-t-il.

Après les nouvelles violences en Turquie ayant suivi les élections de juin, MM. Erdogan et Davutoglu avaient fait valoir qu'une majorité parlementaire de l'AKP permettrait de rétablir la stabilité dans le pays.

Les nouveaux affrontements entre les forces de sécurité turques et les rebelles kurdes au cours des derniers mois ont fait des centaines de morts et miné le processus de paix déjà très fragile. Deux attentats-suicides survenus lors de rassemblements pro-kurdes, qui ont coûté la vie à quelque 130 personnes et auraient été organisés par une cellule locale du groupe armé État islamique (ÉI), ont aussi aggravé les tensions.

La Turquie est un allié important des États-Unis dans la lutte contre l'ÉI et héberge le plus grand nombre de réfugiés syriens. Le pays joue également un rôle essentiel dans les efforts pour mettre un terme à la guerre en Syrie et résoudre la crise des migrants en Europe.

Le président Erdogan a déclenché de nouvelles élections après que le premier ministre Davutoglu eut échoué à former une coalition avec l'un des trois partis de l'opposition présents au Parlement à la suite du vote de juin.

Certains croient toutefois que M. Erdogan ne voulait pas d'un gouvernement de coalition et qu'il a convaincu le premier ministre d'essayer de retrouver la majorité dans le cadre d'un nouveau scrutin.

Le taux de participation a été estimé à environ 87 pour cent des quelque 54 millions d'électeurs. Il faudra attendre encore quelques jours avant que les résultats officiels soient annoncés par la commission électorale.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer