100 000 places d'accueil pour les migrants créées sur la route des Balkans

Les huit pays de l'UE sur la route... (Associated Press)

Agrandir

Les huit pays de l'UE sur la route des Blakans, ainsi que la Serbie, la Macédoine et l'Albanie, ont accepté «d'augmenter les capacités d'accueil (des migrants) pour atteindre 100 000 places en Grèce et dans les Balkans occidentaux»

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Raf Casert, Amer Cohadzic
Associated Press
Brezice

Au terme d'un sommet litigieux, les dirigeants de l'Europe et des Balkans se sont engagés, lundi, à augmenter les capacités d'accueil des centres pour les migrants pour pouvoir recevoir quelque 100 000 demandeurs d'asile de plus afin d'apaiser les souffrances des dizaines de milliers de réfugiés provenant de Syrie et d'ailleurs qui traversent les Balkans à pied pour atteindre le coeur de l'Europe.

Après s'être critiqués les uns les autres pour la gestion de la plus grande crise migratoire en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, les 11 dirigeants ont accepté de freiner l'afflux de migrants qui se dirigent vers le nord en provenance de la Grèce et de créer davantage de places dans les centres d'accueil alors que l'hiver approche.

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré qu'il s'agissait de l'une des plus grandes épreuves auxquelles l'Europe devait faire face.

Lors du sommet convoqué à la hâte à Bruxelles, les dirigeants devaient trouver des moyens de renforcer les frontières poreuses de la Grèce et de s'assurer que les pays traversés par les migrants ne se contentent pas de les laisser passer à travers leur territoire pour ensuite les abandonner à leur sort à la frontière du pays voisin.

Les dirigeants de l'Autriche, de la Bulgarie, de la Croatie, de l'Allemagne, de la Grèce, de la Hongrie, de la Roumanie et de la Slovénie étaient réunis à Bruxelles, avec ceux de la Macédoine et de la Serbie, qui ne font pas partie de l'Union européenne.

Environ 250 000 migrants sont passés par la région des Balkans depuis la mi-septembre et ce rythme ne semble pas vouloir ralentir malgré le refroidissement des températures.

Barrière de barbelés

Le porte-parole du ministère croate de l'Intérieur, Domagoj Dzigulovic, a indiqué que 11 500 migrants étaient arrivés dans le pays samedi - c'est le plus grand nombre en une seule journée depuis le début de l'arrivée des migrants en Croatie, en septembre.

Ceux-ci ont dû se tourner vers la Croatie après que la Hongrie eut érigé une barrière de barbelés à sa frontière avec la Serbie.

Le premier ministre slovène Miro Cerar a déclaré que son pays était dépassé par l'afflux de migrants - avec 60 000 arrivées en dix jours - et qu'il ne recevait pas suffisamment d'aide de ses partenaires de l'Union européenne.

Il a présenté le défi auquel son pays fait face en ces termes: si aucune nouvelle stratégie n'est déployée «dans les prochains jours ou les prochaines semaines (...) l'Union européenne et l'Europe vont commencer à se désintégrer».

Au camp de réfugiés de Brezice, en Slovénie, près de la frontière avec la Croatie, un porte-parole du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés a encouragé les pays européens à instaurer un système unique d'inscriptions et à filtrer les nouveaux arrivants dès leur entrée sur le continent au lieu de les traiter à la pièce en chemin.

Babar Baloch a également incité les Européens à aider les pays voisins de la Syrie, dont la Turquie et le Liban, qui ont déjà accueilli environ quatre millions de réfugiés.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer