Ouragan Patricia: environ 2000 Canadiens seraient au Mexique

La puissance de Patricia est comparable à celle... (AFP, Hector Guerrero)

Agrandir

La puissance de Patricia est comparable à celle du typhon Haiyan, qui a fait quelque 7300 morts et disparus aux Philippines il y a deux ans, selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM). Ci-dessus: la plage de Boca de Pascuales, État de Colima.

AFP, Hector Guerrero

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Manzanillo, Mexique

Le ministère des Affaires étrangères demande aux quelques 2000 Canadiens qui seraient toujours dans les régions mexicaines qui seront vraisemblablement touchées par le puissant ouragan Patricia de trouver un abri et de quitter la région s'il est encore possible de le faire.

Le Centre national des ouragans des États-Unis a prévenu que l'ouragan de catégorie 5 était «extrêmement dangereux et potentiellement catastrophique».

Dans l'avis diffusé par le gouvernement canadien, il est demandé à tous les ressortissants canadiens se trouvant sur place de quitter par la voie terrestre sans tarder, car de nombreuses routes pourraient être fermées prochainement. Il est également stipulé que les vols dans les zones touchées sont suspendus.

Le ministère a indiqué que 500 Canadiens sont présentement inscrits auprès des autorités canadiennes comme se trouvant dans l'État de Jalisco, mais que le nombre exact de citoyens canadiens dans la région serait plutôt de 2000.

La tempête devrait prendre de la vigueur le long de la côte Pacifique où se trouvent plusieurs villages de pêcheurs et plusieurs stations balnéaires, dont Puerto Vallarta.

Plus de 450 voyageurs canadiens qui ont acheté un forfait avec le voyagiste québécois Transat sont dans la région, a indiqué Debbie Cabana, une porte-parole de la compagnie. Elle a ajouté que les voyageurs ne seront pas rapatriés au pays, mais qu'ils ont été transférés dans des endroits sécuritaires.

«Ce n'est pas inhabituel pour cette région d'avoir des ouragans, a-t-elle fait valoir. Ils ne sont pas tous aussi forts que celui-ci, mais les hôtels sont préparés pour faire face à ces situations.»

Le voyagiste WestJet, qui a 295 clients dans la région de Puerto Vallarta, demande également aux voyageurs canadiens de demeurer sur place.

«C'est très important que les clients suivent les instructions d'urgence de leur hôtel», a insisté le porte-parole Robert Palmer, ajoutant que des employés de WestJet sont allés dans tous les hôtels où se trouvent leurs clients pour s'assurer qu'ils avaient toute l'information nécessaire.

«C'est très important que personne ne tente de s'aventurer seul pour fuir l'ouragan, conseille-t-il. Si un client décide de partir seul, on perd sa trace, on ne sait plus où il est et s'il est en sécurité.»

Le sud-ouest du Mexique touché

Le puissant ouragan Patricia a touché terre dans le sud-ouest du Mexique, vendredi soir, entraînant des pluies torrentielles, de fortes vagues et des vents cycloniques.

Les autorités mexicaines ont reçu les signalements de certaines inondations et glissements de terrain après que l'ouragan eut touché terre dans une portion relativement peu peuplée de la côte Pacifique.

Le secrétaire mexicain aux Transports, Gerardo Ruiz Esparza, a affirmé que les autorités s'étaient préparées au pire, et étaient encore loin de «déclarer victoire».

Le coeur de l'ouragan a frappé dans un secteur de l'État de Jalisco comptant quelques zones de population. La grande ville la plus près, Manzanillo, se trouvait à l'extérieur de la portée des vents de la force d'un ouragan.

Les prévisionnistes disaient voir plus tôt le risque de dommages «catastrophiques».

Les vents records enregistrés plus tôt dans la journée ont réduit quelque peu à 270 kilomètres à l'heure, selon le Centre national des ouragans des États-Unis, établi à Miami, mais Patricia constituait toujours un ouragan extrêmement dangereux de catégorie 5.

La trajectoire de l'ouragan devait rapidement le mener au-dessus des secteurs montagneux, abritant quelques hameaux, qui sont sujets à des crues soudaines dangereuses et des glissements de terrain.

À Puerto Vallarta, des résidants avaient empilé des sacs de sable devant leurs maisons et placardé les fenêtres de commerces. Les vols étaient suspendus à l'aéroport, à toutes fins pratiques déserté, mais des queues se formaient aux arrêts d'autobus alors que les gens tentaient d'acheter des billets pour Guadalajara ou d'autres destinations du pays.

Dans un refuge de la Croix-Rouge, quelque 90 personnes attendaient nerveusement dans l'air lourd et humide, incluant des personnes âgées dans des chaises roulantes et de jeunes enfants dans les bras de leurs parents sur des couvertures au sol.

Les résidants d'une vaste portion de la côte ouest du pays, où on retrouve aussi bien des villages de pêcheurs que des stations balnéaires, avaient fait des provisions vendredi, en prévision de l'arrivée de l'ouragan Patricia.

Patricia générait à un certain moment des vents soutenus de 325 kilomètres/heure, ce qui constituait l'ouragan le plus puissant jamais vu dans l'est du Pacifique ou dans l'Atlantique, selon Dave Roberts, un spécialiste des ouragans au Centre national des ouragans à Miami.

La puissance de Patricia était alors comparable à celle du typhon Haiyan, qui avait fait quelque 7300 morts et disparus aux Philippines il y a deux ans, selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

Les dirigeants mexicains avaient proclamé l'état d'urgence dans des dizaines de municipalités dans les États de Colima, Nayarit et Jalisco, où on retrouve notamment le port achalandé de Manzanillo et la station balnéaire de Puerto Vallarta. Le gouverneur de l'État de Colima a ordonné la fermeture de toutes les écoles vendredi.

La rapidité avec laquelle Patricia est passée du rang de simple tempête à un ouragan de catégorie 5 semble avoir pris les responsables de court et la population n'a eu que quelques heures pour se préparer. Une pluie abondante tombait sur Manzanillo, pendant que des résidants prenaient différentes mesures pour protéger leur maison et que d'autres dévalisaient les étagères des commerces.

Des scènes similaires ont été vues à Puerto Vallarta, qui compte plus de 250 000 habitants. Associated Press

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer