Biden laisse planer le mystère

Le vice-président américain, Joe Biden... (AP, Molly Riley)

Agrandir

Le vice-président américain, Joe Biden

AP, Molly Riley

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le vice-président américain, Joe Biden, a critiqué implicitement Hillary Clinton mardi et vanté son propre bilan au côté de Barack Obama, des clins d'oeil peu subtils à une éventuelle candidature à la présidentielle de 2016, qu'il tarde à confirmer ou infirmer.

Sans jamais la nommer, il a multiplié lundi et mardi les remarques désobligeantes envers Hillary Clinton, favorite de la course à l'investiture du Parti démocrate, se présentant comme le compagnon le plus loyal du président depuis 2009, et vantant sa grande expérience internationale.

Il a aussi disserté sur l'influence relative du vice-président par rapport aux membres du cabinet présidentiel, notamment le secrétaire d'État, poste occupé par Hillary Clinton de 2009 à 2013.

«Je passe, selon la saison, entre quatre et sept heures par jour, tous les jours, avec le président», a dit Joe Biden, 72 ans, lors d'une conférence à l'Université George Washington. «Je participe à toutes les réunions du président, à sa demande.»

«On m'envoie parler à Poutine ou Erdogan», a-t-il aussi dit. «On a eu deux grands secrétaires d'État, mais quand je voyage, ils savent que je parle au nom du président.»

L'expérience de chef de la diplomatie d'Hillary Clinton est l'un des principaux arguments électoraux de la candidate. Elle mentionne régulièrement les crises mondiales qu'elle a aidé à résoudre ou les dirigeants étrangers qu'elle a fréquentés.

Véto

Au risque de paraître mesquin, Joe Biden a aussi expliqué que Barack Obama lui avait donné, après son élection, un droit de veto sur les nominations dans son cabinet, sous-entendu y compris sur celle de Hillary Clinton à la diplomatie. 

Depuis des mois, Joe Biden entretient le suspense sur sa candidature aux primaires démocrates, des rumeurs que lui et ses proches alimentent volontiers. Selon les sondages, il se situe pour l'instant en troisième place, derrière Hillary Clinton et le sénateur indépendant Bernie Sanders. Les primaires commenceront en février 2016. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer