Plaidoyer pour des élections rapides à Percé

Le député Gaétan Lelièvre a rencontré le ministre Coiteux... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le député Gaétan Lelièvre a rencontré le ministre Coiteux mardi pour lui faire valoir l'importance de ne pas laisser la Ville de Percé sans conseil municipal pendant près d'un an, alors que de multiples projets d'envergure sont en préparation.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gilles Gagné</p>
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Percé) Le député de Gaspé à l'Assemblée nationale, Gaétan Lelièvre, demande au ministre des Affaires municipales du Québec, Martin Coîteux, de tenir des élections municipales à Percé, où six des neuf membres du conseil, dont le maire André Boudreau, ont démissionné dimanche et lundi.

M. Boudreau et cinq conseillers sont partis après avoir vu un projet qu'ils défendaient, un règlement d'emprunt de 1,77 million $ pour la construction d'une nouvelle rue commerciale au centre de Percé, être rejeté par un vote de 953 à 745 voix.

M. Lelièvre a rencontré le ministre Coiteux mardi pour lui faire valoir l'importance de ne pas laisser la Ville de Percé sans conseil municipal pendant près d'un an, alors que de multiples projets d'envergure sont en préparation.

«Si les démissions étaient survenues il y a deux semaines, il y aurait eu élections. Nous n'avons dépassé que par quelques jours le délai d'un an nous séparant des élections municipales de 2017. Le ministre peut décréter un scrutin en pareilles circonstances», aborde le député péquiste de Gaspé.

La Commission municipale du Québec déléguera sous peu un administrateur pour voir aux affaires courantes de la Ville de Percé et guider ses employés. M. Lelièvre, qui a longtemps travaillé dans le monde municipal, assure que les grands dossiers de Percé, la réfection du quai, la reconstruction de la promenade et la protection des berges notamment, risquent de stagner.

Dossiers importants

«L'administrateur de la Commission municipale fait un travail intérimaire. Par expérience, je peux dire que les grands dossiers n'avanceront pas. Le gouvernement va dire : «On attend d'avoir un conseil à qui parler avant d'avancer.» Mais Percé n'a pas les moyens d'attendre», dit M. Lelièvre.

Le quai a besoin de réfection urgente, chaque tempête menaçant de le rendre non fonctionnel. Cette réfection pourrait coûter de 8 à 10 millions $. La promenade est à refaire, et elle doit être protégée, ce qui pourrait signifier un investissement de 15 à 20 millions $.

«Si on retarde ces projets, ils seront encore des promesses électorales au scrutin de 2018, au lieu d'être au rang des réalisations. Les citoyens ont le droit d'avoir un conseil municipal. C'est aussi un enjeu régional, en raison de l'importance de Percé en tourisme», dit le député de Gaspé.

Gaétan Lelièvre croit par contre qu'il serait mal avisé d'agir avec précipitation pour tenir le scrutin. «La tension est très forte. Il faut laisser retomber la poussière. Les gens doivent se préparer à trouver des leaders. Le temps des Fêtes sera propice à la réflexion. Je pense que la fin de février serait idéale pour les élections», conclut-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer