Le célèbre rocher de Cap-Chat vendu

Le légendaire rocher, qui rappellerait la silhouette d'un... (Collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

Le légendaire rocher, qui rappellerait la silhouette d'un chat assis sur ses pattes d'en arrière et d'où Cap-Chat tirerait les origines de son nom, a été vendu à deux hommes d'affaires.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Matane) Le légendaire rocher, qui rappellerait la silhouette d'un chat assis sur ses pattes d'en arrière et d'où Cap-Chat tirerait les origines de son nom, a été vendu à deux Montréalais. Il y a quelques jours, les deux hommes se sont portés acquéreurs du terrain d'environ 50 âcres sur lequel repose le fameux rocher. Cette situation sème l'inquiétude chez certains citoyens de cette municipalité de la Haute-Gaspésie.

Le sujet fait l'objet de plusieurs commentaires dans le groupe fermé de Facebook appelé Gens de Cap-Chat. Selon l'un des membres, Bruno Roy, une lettre a été envoyée à la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, «pour décrier la situation». Une autre personne du groupe soutient : «Le patrimoine est une question de culture et le rocher Cap-Chat en fait partie, argumente Suzie Sergerie. C'est une question de patrimoine. Soyons fiers et défendons le nôtre!» Ginette Ducasse dit bien comprendre les interrogations des citoyens, ayant elle-même sursauté en apprenant la nouvelle. Elle espère seulement que les nouveaux propriétaires continueront à accorder l'accès aux visiteurs et qu'«ils ne pourront pas modifier les lieux à leur guise».

Pour d'autres, la vente du terrain et du rocher n'a pas de quoi fouetter un chat. «Quel que soit le propriétaire, il ne brisera pas le rocher pour en faire un tas de roches et il ne partira pas avec non plus», nuance Claudette Lemieux. J. Augustin St-Laurent a été maire de Cap-Chat de 1985 à 1993. Sous son règne, le secteur du symbolique rocher a été développé, incluant le phare et la maison du gardien situés à proximité.

«On avait réussi à monter un musée et une bibliothèque maritimes, se souvient-il. On avait aménagé environ 1,5 km de sentiers fleuris et on présentait un spectacle multimédia sur l'histoire de Cap-Chat.» L'ancien élu se désole du peu d'intérêt des gens de l'endroit à remettre le site en valeur. «Au niveau de la Ville, il y aurait un potentiel de développement formidable», estime M. St-Laurent.

Centre de santé?

L'un des deux nouveaux propriétaires est étonné de l'inquiétude exprimée puisque le terrain appartenait déjà, depuis de nombreuses années, à Jules Gagnon, un particulier de l'endroit. «Le rocher de Cap-Chat est une propriété privée depuis la nuit des temps, allègue Benoit Bénéteau. Le terrain était à vendre depuis deux ans.» L'avocat de Montréal précise qu'il est né à Paspébiac, en Gaspésie. Depuis huit ans, il passe ses étés à Cap-Chat et dans la municipalité voisine de Sainte-Anne-des-Monts.

Me Bénéteau est déçu que des gens puissent s'insurger par rapport à son récent achat. «C'est de l'incompréhension, croit-il. Le rocher est sur mon terrain, mais je peux pas l'enlever, c'est un cap de roche. Rien n'empêche les gens d'aller voir le rocher comme avant!» Même s'il n'a pas de projet pour l'immédiat, il souhaiterait, à long terme, développer le site. «J'arriverai pas avec une pépine et de la machinerie demain matin», assure Me Bénéteau, qui a acheté la propriété avec son associé, Benjamin Leduc-Robert de Massy, au nom d'une entreprise immatriculée en juin sous le nom de Centre Longévius. D'ici cinq à dix ans, le rêve des deux hommes d'affaires serait d'aménager un centre de santé sur ce terrain. Avec la collaboration spéciale d'André Bécu

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer