Discorde au sujet de la cathédrale de Rimouski

Les visions quant à l'avenir de la cathédrale... (Collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

Les visions quant à l'avenir de la cathédrale de Rimouski s'opposent et conduisent à une impasse. Pendant ce temps, le bâtiment patrimonial se détériore.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) Rien ne va plus dans le dossier visant à sauver la cathédrale de Rimouski, fermée depuis deux ans. Les démarches traînent en longueur. Après que le comité Cathédrale 1862 se soit retiré du dossier, le comité Cathédrale 2016, qui se débat comme un diable dans l'eau bénite pour sauver le temple, accuse le conseil de fabrique de se traîner les pieds.

Le comité fixe alors un ultimatum de huit jours à l'organisme pour faire connaître sa position, faute de quoi il envisage des procédures judiciaires.

«Ils s'en foutent comme dans l'an 40, fulmine le président du comité Cathédrale 2016, Jacques Landry. Depuis le mois d'avril que je vis jour et nuit pour la cathédrale. Je commence à être fatigué! C'est de la mauvaise volonté.»

M. Landry dénonce le manque de transparence des membres du conseil de fabrique Saint-Germain en leur reprochant de n'avoir jamais consulté la population. M. Landry et son comité demandent donc à l'archevêque, Mgr Denis Grondin, de démettre le président du conseil de fabrique, Normand Lavoie, de ses fonctions. Si le prélat ne fait rien, ils exhortent les marguilliers à démissionner en bloc.

Jacques Landry explique l'inaction de l'archevêque, qui est en poste depuis un peu plus d'un an, par le fait qu'il soit mal conseillé. «Si on a un pape qui dérange, nous, on a un évêque qui dérange, illustre-t-il. Il est isolé. Il est entouré de gens qui sont contre lui. Il est arrivé dans un panier de crabes!»

Le Soleil a tenté d'obtenir les réactions de l'archevêque, mais il a décliné l'invitation. «Mgr Grondin ne commentera pas tant et aussi longtemps qu'il n'aura pas reçu les documents de la conférence de presse», a fait savoir sa secrétaire, Marie-Line Proulx. «On ne lui enverra pas de document, rétorque le président du comité. Il n'aura qu'à aller sur Internet!»

Culte et concerts

Le conseil de la fabrique Saint-Germain, à qui appartient le bâtiment, avait donné sa bénédiction au projet du premier comité qui souhaitait désacraliser l'édifice religieux et le céder à une corporation indépendante qui l'aurait transformé au coût de 19,5 millions$ afin d'offrir un toit à des organismes à but non lucratif. Le comité Cathédrale 2016, lui, tient à ce que la cathédrale demeure un lieu de culte et de diffusion de concerts, notamment à cause de son orgue Casavant et de la proximité du Conservatoire de Rimouski. Ce comité évalue les frais de restauration du temple à 2,8 millions $. «Son état de détérioration avait été exagéré», soutient Jacques Landry. Le comité Cathédrale 2016 a obtenu des appuis de taille avec l'ajout de nouveaux membres, dont le député de Rimouski, Harold LeBel, et la Ville de Rimouski.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer