Marc Caron est élu maire de Cloridorme

Marc Caron... (Tirée de Facebook)

Agrandir

Marc Caron

Tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Matane) Marc Caron est, depuis dimanche soir, le nouveau maire de Cloridorme, en Gaspésie. Il a battu son unique adversaire, Jean-Louis Clavet, par une très forte majorité de 260 voix sur 436. À l'issue de cette élection partielle, M. Caron succède ainsi à Jocelyne Huet, qui a démissionné au début juillet dans la controverse.

Marc Caron en était à sa deuxième tentative de briguer la mairie. Après avoir été conseiller municipal de 2009 à 2013, il avait été battu par Jocelyne Huet aux dernières élections municipales au cours desquelles cinq candidats étaient en lice. Lors de l'élection partielle de dimanche, M. Caron a obtenu 60 % des votes contre Jean-Louis Clavet qui n'a obtenu que 83 voix. Un total de 436 électeurs ont exercé leur droit, sur une possibilité de 649.

C'est une discorde entourant des modifications et le déboulonnement de deux sculptures monumentales, érigées au coeur de la municipalité de près de 700 habitants, qui a eu raison du départ de la mairesse Huet, qui était en poste depuis onze ans. L'auteur de ces oeuvres, Claude Rioux, qui est le conjoint de la mairesse démissionnaire, a revendiqué ses droits moraux après avoir dénoncé les modifications apportées à ses sculptures sans son autorisation.

Oeuvres retirées

À la fin mai, la municipalité a retiré les deux oeuvres géantes illustrant une morue et un soldat pesant respectivement 2495 kg (5500 livres) et 3402 kg (7500 livres). «La plus grosse morue du Québec» et le soldat en hommage aux vétérans de la guerre avaient été reçus en dons en 2010 et 2011 de la Corporation de développement économique de Cloridorme. Érigées le long de la route 132, les sculptures avaient été repeintes sans le consentement de l'artiste.

La mairesse s'était abstenue de voter sur l'affaire pour éviter toute apparence de conflit d'intérêts, bien que sa relation avec l'artiste ait été entamée après l'achat des monuments.

Dans sa lettre de démission envoyée à chaque résidence de la localité, Jocelyne Huet a laissé entendre que la directrice générale, Marie Dufresne, outrepassait son rôle au point où l'élue n'arrivait plus à diriger les affaires municipales. Mme Dufresne est à l'emploi de la municipalité de Cloridorme depuis 25 ans. Mme Huet a quitté la mairie dans l'amertume. «Ça me rend malade d'entendre dire que ma municipalité recule au lieu d'avancer», avait-elle écrit dans sa lettre de démission. Nous avons tenté de joindre le nouveau maire de Cloridorme, mais en vain.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer