La maison des régions: «un legs pour Montréal»

Denis Coderre promet que la maison des régions à... (Archives La Presse)

Agrandir

Denis Coderre promet que la maison des régions à Montréal sera ouverte en 2017.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>
Fanny Lévesque

collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) Denis Coderre est loin d'abandonner l'idée de créer une maison des régions à Montréal en 2017. Au contraire, le maire de la métropole entend en faire son legs pour marquer le 375e anniversaire de sa ville.

«Ça va marcher, c'est fait, a-t-il affirmé au Soleil. C'est un legs que je veux laisser pour le 375e. On est en train de redéfinir le milieu municipal et puis la métropole a un rôle de locomotive, de fer de lance. Il faut qu'on s'assume», a poursuivi le maire Coderre, invité de la Chambre de commerce de Sept-Îles, lundi.

Une maison des régions du Québec oui, mais qui devra aussi offrir une place aux communautés autochtones, dit-il. «Nous allons être la métropole de la réconciliation. On ne refera pas le passé, mais on va regarder vers l'avant», a lancé le maire, expliquant que les célébrations du 375e seront notamment l'occasion de «tourner un nouveau chapitre». 

Vecteur de développement

Selon lui, «l'identité propre» des Premières Nations et de chacune des régions de la province «sont des vecteurs de développement formidable, qui peuvent non seulement créer des choses sur le plan du Québec, du Canada et sur la scène internationale». Il vise d'ailleurs accroître la place des régions dans les missions économiques à l'étranger. 

Ce seront les régions elles-mêmes qui devront décider sur quoi elles veulent miser pour rayonner dans le futur bâtiment. Le maire Coderre songe déjà à une semaine consacrée à la Côte-Nord, par exemple, pendant laquelle des ponts pourraient être bâtis entre les entreprises montréalaises, nord-côtières et autochtones. 

De la musique aux oreilles du milieu économique et du maire de Sept-Îles, Réjean Porlier. «Ça viendrait nous donner une vitrine pour dire ce qu'il y a de bien ici», s'est-il réjoui. L'initiative a aussi été saluée par le chef du conseil innu Takuaikan Uashat mak Mani-Utenam, Mike McKenzie, présent lors du dîner-conférence. 

«Pas juste un kiosque»

Le maire Coderre estime que la maison des régions viendra créer une «synergie», notamment sur les plans économique et politique. «Ce ne sont pas des vases clos ces affaires-là, il faut travailler ensemble», a-t-il exprimé, citant entre autres l'autoroute bleue, l'hydroélectricité ou la recherche et le développement. «Il va y avoir un budget de fonctionnement et tout, ce sera pas juste un kiosque.»

Ce n'est pas la première fois que l'idée de construire une maison des régions fait la manchette. La Fédération québécoise des municipalités avait dans les cartons d'en aménager une à l'Espace 400e à Québec. «Je ne sais pas ce qu'il s'est passé mais ce que je sais, c'est que j'ai toujours voulu assurer un lien privilégié entre les régions et la métropole [...] Je fais ce que je dis», résume-t-il.

Denis Coderre promet que la maison sera ouverte en 2017. L'endroit où elle aura pignon sur rue n'est cependant pas encore déterminé.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer