Accident d'hélicoptère au Nouveau-Brunswick: dernier hommage pour le pilote

Des dizaines de proches et amis de Frédéric... (Collaboration spéciale Fanny Lévesque)

Agrandir

Des dizaines de proches et amis de Frédéric Décoste, le pilote décédé dans un accident d'hélicoptère, ont convergé en l'église Marie-Immaculée de Sept-Îles pour lui rendre un dernier hommage.

Collaboration spéciale Fanny Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) Frédéric Décoste, le pilote de l'hélicoptère qui s'est abîmé au Nouveau-Brunswick, le 4 septembre, emportant également l'ex-chanteur et hockeyeur Roberto «Bob» Bissonnette, a été conduit à son dernier repos, lundi à Sept-Îles.

Des dizaines d'amis et proches du jeune homme de 35 ans ont convergé en l'église Marie-Immaculée pour lui rendre hommage. Sur le coup de 14h, le cortège funèbre a traversé le parvis jusqu'à l'intérieur de l'église, bondée. Des places supplémentaires ont même été ajoutées pour accueillir l'entourage du Septilien.

«C'était une cérémonie touchante, juste assez sobre», a confié au Soleil une dame sur place. Peu de temps avant la fin des obsèques, deux hélicoptères ont survolé les lieux pendant plusieurs minutes, faisant place à un moment très touchant lorsque la parenté est sortie de l'église. Les gens ont levé les yeux au ciel, il y a eu un long silence.

Frédéric Décoste était pilote privé pour le Groupe Vertdure de Québec depuis quelques années. L'entreprise a confirmé qu'une vingtaine de collègues étaient présents aux funérailles. Visiblement appréciés, les messages de sympathie continuaient de s'accumuler sur la page Facebook du pilote, une semaine après le drame.

Un passionné d'aviation

Les proches du défunt s'entendent pour dire que Frédéric Décoste «vivait sa vie à fond» et qu'il était passionné de son métier. «Il est mort en aimant ce qu'il faisait. Je ne pense pas qu'il soit mort malheureux», a raconté l'un de ses amis de longue date, Frédéric Kern. «Son rêve, c'était de s'envoler, tout le temps.»

La perte de son père dans un accident d'hélicoptère en 1990 à Sept-Îles n'avait d'ailleurs pas ralenti ses ardeurs de réaliser son rêve.

«Je pense qu'il aimait ça avant. À la limite, ça aurait pu le refroidir, mais au contraire, ça l'a juste motivé plus», explique son complice. La persévérance était d'ailleurs l'un de ses traits marquants, se souvient-il.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada poursuit son enquête pour éclaircir les circonstances de l'accident qui a coûté la vie au pilote et à «Bob» Bissonnette.

Le troisième occupant, Michel Laplante, président des Capitales de Québec, dont M. Bissonnette était récemment actionnaire, a survécu.

La famille de Frédéric Décoste tient à vivre son deuil en toute intimité.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer