Un Rimouskois assassiné en Équateur

Originaire de Rimouski, Yvan Dionne cultivait du cacao et du... (Tirée de Facebook)

Agrandir

Originaire de Rimouski, Yvan Dionne cultivait du cacao et du café sur sa ferme en Équateur.

Tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Matane) Un homme de 56 ans originaire de Rimouski a été retrouvé sans vie en Équateur. Yvan Dionne a été froidement assassiné.

«On en sait un petit peu, mais on n'a pas les détails précis», raconte sa belle-soeur, Denise Lavoie. «C'est difficile d'avoir la version officielle. C'est quand même éloigné! Ce qu'on sait, c'est que c'est arrivé alors qu'il était sur sa ferme située à environ 200 km de la capitale de l'Équateur, où il cultivait du cacao et du café.»

Selon Mme Lavoie, c'est sa conjointe qui a fait la macabre découverte samedi matin. Son corps gisait sur l'une de ses terres. Il avait été tué d'une balle dans la tête. «Est-ce qu'elle le cherchait depuis longtemps?» s'interroge Mme Lavoie. «On ne le sait pas. Nous, on a appris la nouvelle samedi après-midi.»

Yvan Dionne était le père de deux enfants dans la vingtaine qui habitent Montréal, où ils étudient tous deux à l'université. Sa fille Léa s'est envolée vers Quito dimanche, alors que son frère Olivier est parti lundi matin. «Ils sont démolis», indique avec émotion leur tante.

Sans histoire

Selon Denise Lavoie, son beau-frère était un homme sans histoire. «C'est une personne qui a fait de la coopération internationale toute sa vie, raconte-t-elle. Il avait commencé à l'âge de 22 ans en Afrique, après avoir fait un bac en développement régional à l'Université du Québec à Rimouski. Il a été plusieurs années au Congo. Il était en Équateur depuis une vingtaine d'années. Depuis quelques années, alors qu'il avait atteint la cinquantaine, il s'était parti une plantation de cacao et de café. C'était son plan de retraite. Il avait tout construit en partant de zéro. Il engageait des Équatoriens pour les cultures. Il engageait des gens pauvres pour les aider financièrement.»

Yvan Dionne était le dernier d'une famille de onze enfants. La majorité de ses frères et soeurs habitent toujours Rimouski. «C'était un homme de coeur, de tête et d'environnement», décrit Denise Lavoie, en ajoutant qu'elle et son mari, Gilles Dionne, sont anéantis par ce décès inattendu. «C'était tellement une bonne personne.» Sa belle-soeur a d'autant plus de difficulté à composer avec cette tragédie à cause de la façon dont il a été tué sauvagement. «Une balle dans la nuque, de dos, c'est traître», laisse-t-elle tomber. «C'est sûr que le contexte en Équateur est particulier. Il y a beaucoup de pauvreté. Était-ce de la jalousie?» Avant son décès, M. Dionne aurait été victime d'un vol.

Pour l'instant, Denise Lavoie ne connaît pas les détails concernant les funérailles d'Yvan Dionne. Elle sait seulement qu'il sera mis en terre mercredi à Quito, la capitale de l'Équateur. «C'est normal qu'il soit enterré là puisqu'il y vivait depuis une vingtaine d'années, commente-t-elle. Ses amis étaient là et il connaissait beaucoup de gens là. Nous, on va organiser quelque chose à Rimouski à sa mémoire. On sait pas encore quand et de quelle façon ça va se faire.»

L'Ambassade du Canada en Équateur est saisie de cette affaire. Les agents consulaires à Quito sont en communication avec les autorités locales afin d'obtenir des renseignements et pour offrir de l'aide à la famille de la victime. Une enquête policière est en cours afin de faire la lumière dans cette histoire.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer