Berceau du Canada à Gaspé: 17 M$ pour une poignée de visiteurs

Le président de la Corporation Gaspé Berceau du... (Collaboration spéciale Geneviève Gélinas)

Agrandir

Le président de la Corporation Gaspé Berceau du Canada, Pascal Denis (à gauche à l'avant), la directrice générale Laurie Denis (à droite à l'avant) et leurs employés souhaitent convaincre plus de touristes d'entrer pour la visite cette année.

Collaboration spéciale Geneviève Gélinas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Geneviève Gélinas</p>
Geneviève Gélinas

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Gaspé) Berceau du Canada, une reconstitution du vieux Gaspé construite au bord de l'eau pour 17 millions $, peine à attirer des visiteurs dans ses bâtiments. L'organisme qui gère le site a réussi à vendre seulement une centaine d'entrées en 2015, à sa première année de fonctionnement. Il espère faire mieux cet été grâce à un programme enrichi d'interprétation et d'activités.

Marcheurs, joggeurs, adeptes de la danse en ligne ou du taï-chi... il y a souvent du monde sur le grand quai de Berceau du Canada, qui porte sept bâtiments historiques rebâtis et la croix qui commémore l'arrivée de Jacques Cartier à Gaspé. Mais les visiteurs sont peu enclins à acheter le droit d'entrée aux bâtiments, dont le coût varie entre 5,50 $ et 6,50 $.

Les travaux routiers menés aux abords du site l'an dernier ont nui, dit Pascal Denis, président de la Corporation Gaspé, Berceau du Canada. «On était dans les marteaux-piqueurs. C'est sûr que ça a eu un impact majeur.»

L'organisme doit aussi faire des ajustements. «On veut profiter davantage de l'achalandage sur le site [...]. On veut que la population [locale] soit au rendez-vous, que les gens soient nos ambassadeurs, qu'ils amènent leur visite», dit M. Denis.

Le président calcule qu'entre 2000 et 3000 personnes ont participé aux activités gratuites en 2015, qui allaient des concerts d'amateurs aux projections de films à la nuit tombée. Et il vise 10 000 personnes cette année.

Pour les entrées payantes, Berceau du Canada conserve des objectifs modestes, soit de 500 à 600. Les bâtiments seront ouverts sept jours sur sept, plutôt que cinq jours en 2015. Les guides-interprètes offriront de l'animation dans chaque bâtiment, plutôt qu'une visite guidée classique. «Les gens vont pouvoir entrer dans la taverne Baker et écouter Charlie Baker raconter des histoires. On va assister à une vie de village sur le site», illustre M. Denis.

Cinq fois plus d'argent en promotion

Le budget de promotion sera multiplié par cinq, passant d'environ 2000 $ en 2015 à 10 000 $ en 2016. L'entrée aux bâtiments sera gratuite le jour de l'ouverture, le 24 juin. Presque tous les jours jusqu'à la fermeture le 5 septembre, il y aura un film, de la musique, de la danse ou une balade historique au menu. «2016 sera une année de flirt», résume Pascal Denis.

La corporation embauche 11 personnes cet été et gère un budget de 150 000 $. De cette somme, 80 % vient de subventions, notamment de la part de la Ville de Gaspé. La corporation souhaite amasser des revenus de 20 000 $ grâce aux entrées, à la boutique de souvenirs et au casse-croûte.

Berceau du Canada a été construit sur l'emplacement du vieux Gaspé, démoli dans les années 70 pour laisser place à un boulevard à quatre voies et à un stationnement de centre commercial. L'hydrobase de l'aviateur Jacques de Lesseps, un magasin général, un entrepôt et une taverne ont notamment été reconstitués.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer