100 M$ sur 50 ans pour les Innus de Nutashkuan

Les 100 millions $ proviennent d'une entente signée en... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Les 100 millions $ proviennent d'une entente signée en 2008 qui assurait aux Innus des redevances annuelles en provenance du complexe hydroélectrique de la rivière Romaine (photo).

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

À en juger pour les dizaines de millions que recevront les Innus de Nutashkuan de la part d'Hydro-Québec, la communauté pourrait prendre un tout nouvel élan économique. Le conseil de bande, la société d'État et la Banque de Montréal ont trouvé une nouvelle façon d'actualiser les quelque 100 millions $ qui reviendront à Nutashkuan d'ici les 50 prochaines années.

Cette manne provient d'une entente signée en 2008 qui assurait aux Innus des redevances annuelles en provenance du complexe hydroélectrique de la rivière Romaine. Depuis l'an dernier, Hydro verse 1 million $ par année à la communauté. À partir de 2020, cette somme passera à 2 millions $, et ce, jusqu'en 2070.

Ce qu'il y a de nouveau, c'est que ces millions serviront de levier économique permettant de décrocher des emprunts de plusieurs millions chez BMO. «Le message qu'on veut envoyer, c'est qu'on veut structurer durablement notre économie en investissant dans les infrastructures, pour le bien-être de nos jeunes et de notre communauté», de lancer le chef Rodrigue Wapistan.

«Plus un spectateur»

En vertu de l'entente, BMO retiendra le montant hypothécaire annuel de chacun des projets d'infrastructure de la communauté, et laissera cette dernière agir à sa guise avec le reste de l'argent dans le compte. «Nutashkuan ne sera plus un spectateur de son développement, de ses ressources et de son territoire», a ajouté le chef de la communauté située à 335 kilomètres à l'est de Sept-Îles.

Le premier projet découlant de cette entente est celui du complexe sportif et communautaire, dans lequel près de 8 millions $ sont investis. «Ce sera un peu notre Centre Bell», pousse Serge Breton, conseiller spécial de la bande en matière de développement économique. Il y aura évidemment la section patinoire, et la section communautaire abritera notamment le salon des aînés, la maison des jeunes et un centre de conditionnement physique.

Selon M. Breton, Nutashkuan compte également construire 26 maisons à court terme, «mais d'ici cinq ans, on va avoir besoin de 100 résidences», ajoute-t-il. Et le conseil souhaite que la construction de ces résidences serve de lieu de formation pour les jeunes, où des mentors pourront leur enseigner les rudiments de la peinture de bâtiment, de l'électricité ou de la tuyauterie. «Il faut apprendre à se suffire à nous-mêmes», soutient le conseiller.

De nombreux autres projets foisonnent dans l'esprit du conseil, prêt à écouter les entreprises du secteur privé intéressées à s'installer sur son territoire. «Nutashkuan va devenir la porte d'entrée symbolique de la Basse-Côte-Nord. Il y a une vision derrière tous nos projets», conclut Serge Breton.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer