Les décombres de la Promenade de Percé montrés aux touristes

Ce printemps, Percé ne répare pas les dégâts causés par les tempêtes sur sa... (fournie par Vachon Roy Architectes)

Agrandir

fournie par Vachon Roy Architectes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Geneviève Gélinas</p>
Geneviève Gélinas

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Percé) Ce printemps, Percé ne répare pas les dégâts causés par les tempêtes sur sa promenade. Au contraire, la municipalité invite les touristes à les admirer, grâce à trois tours d'observation et à un trottoir qui longe les décombres. Le tout décliné en vert clair pour être bien visible.

Aucune ironie là-dedans, dit le maire André Boudreau, mais plutôt de la stratégie. Percé veut sensibiliser les touristes aux effets des changements climatiques et mousser le projet de réfection à long terme de la promenade, au coût de 20 millions $.

Depuis plusieurs années, la municipalité de Percé, propriétaire de la structure, clame qu'elle est arrivée à la fin de sa vie utile et demande une solution permanente. 

Les touristes de Québec et de Montréal ne réalisent pas la gravité du problème d'érosion quand ils marchent sur une promenade rapiécée d'année en année, estime le maire. 

«Pour un projet de 20 millions $, c'est tout le Québec qui va payer, dit-il. Pour maintenir la pression en faveur de ce projet, on a besoin de rendre la cicatrice visible. Il faut parler des changements climatiques, de leur effet sur Percé. Dire pourquoi ça prend une nouvelle structure, une recharge de plage.»

Des ingénieurs et des spécialistes de l'érosion côtière recommandent de charrier du gravier sur la plage pour protéger le littoral et de reconstruire la promenade en retrait de la mer, une solution de 20 à 25 millions $.

«Tout en apprenant ces choses, ils auront l'occasion de voir le dégât, dit M. Boudreau. Ça intéresse les gens, de voir les dommages qu'on a eus! C'est un concept, un exercice de communication tant pour la clientèle locale et régionale que pour les touristes. Ils auront un point de vue de 360 degrés sur Percé, des photos et des vidéos de la tempête.»

L'installation, baptisée Effet mer, coûtera 400 000 $, payés par le gouvernement du Québec.

Une courte section de la promenade, du quai vers la Maison du pêcheur, a été refaite. Le reste sera laissé en ruine et ponctué de panneaux d'interprétation. 

Tours d'observation

Ce printemps, Percé ne répare pas les... (fournie par Vachon Roy Architectes) - image 2.0

Agrandir

fournie par Vachon Roy Architectes

Les tours d'observation de 12 mètres de hauteur seront faites de conteneurs découpés et recouverts de bois. Un trottoir démontable d'environ 300 mètres de long sera posé à côté des décombres. Trottoir et tours seront vert clair.

«Pourquoi c'est vert, pourquoi ça flashe? Parce qu'il faut que ça fasse parler», explique le maire. «Tout ça, on enlève ça à l'automne et on le remet au printemps. Et on avance en parallèle sur le projet» de 20 millions, dit-il.

L'installation sera prête à la mi-juin et servira deux étés. Percé vise 2018 pour la reconstruction de la promenade et la recharge de la plage.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer