Travaux dérangeants pour les mammifères marins

La construction d'une nouvelle structure pour amarrer les... (Archives, Le Soleil)

Agrandir

La construction d'une nouvelle structure pour amarrer les prochains traversiers de la desserte Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine pourrait perturber temporairement la vie des mammifères marins.

Archives, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Tadoussac) La Société des traversiers du Québec (STQ) entend construire une nouvelle structure pour amarrer ses prochains traversiers de la desserte Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine. La construction de cette installation pourrait toutefois perturber temporairement la vie des mammifères marins, la principale ressource naturelle du secteur.

Voilà un des éléments qui ressort de l'étude d'impact que la STQ a déposé au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), qui tiendra le 24 mai à Tadoussac une séance d'information sur ce projet évalué à 770 000 $. La Société souhaite construire un duc-d'Albe, une structure qui lui permettrait de fixer à leurs deux extrémités les deux prochains traversiers lorsqu'ils s'amarreront pour la nuit à Tadoussac, pour une question de sécurité.

L'étude d'impact, réalisée à l'été 2015 par la firme Roche, assure toutefois que les impacts sur les milieux physique, biologique et humain seront faibles et se feront sentir seulement lors de la période des travaux, qui pourraient s'amorcer en mars 2017 et s'étendre sur quatre mois. Le duc-d'Albe serait installé tout près du quai-garage de Tadoussac. Il comprendra quatre ou six pieux d'acier soutenant un butoir en béton. L'installation serait reliée au quai par une passerelle.

Travaux à marée basse

Il faut rappeler que les futurs traversiers, l'Armand-Imbeau II et le Jos-Deschênes II, seront plus larges et plus longs que les premiers du nom, actuellement en service à la traverse. Ils pourront notamment contenir 52 % plus de véhicules.

Parmi les mesures qu'entend prendre la STQ pour minimiser les impacts lors de la construction de ce duc-d'Albe, on trouve une interdiction de forage entre 19h et 7h. De plus, ces derniers seront faits seulement à marée basse, donc en dehors de l'eau. Le promoteur compte aussi créer un mur de bulles durant les travaux, un procédé qui permet de réduire le bruit dans l'eau entre 5 et 17 décibels.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer