Le temps s'est arrêté pendant 1 minute aux Îles-de-la-Madeleine

Au moment où les cloches des huit églises... (Collaboration spéciale, Johanne Fournier)

Agrandir

Au moment où les cloches des huit églises des Îles-de-la-Madeleine se sont fait entendre, dont celle de Lavernière (photo), les gens ont été invités à observer une minute de silence à la mémoire des disparus.

Collaboration spéciale, Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Îles-de-la-Madeleine) À midi et demi aujourd'hui, soit une semaine jour pour jour à heure exacte après l'écrasement d'avion qui a coûté la vie à sept personnes, dont le chroniqueur politique Jean Lapierre et quatre membres de sa famille, les cloches des huit églises des Îles-de-la-Madeleine se sont fait entendre à l'unisson. Au moment où le glas des morts a tinté, la vie s'est arrêtée en plusieurs endroits de l'archipel, alors que les Madelinots ont respecté une minute de silence à la mémoire des disparus.

Le sacristain Mario Bourgeois a fait sonner les... (Collaboration spéciale, Johanne Fournier) - image 1.0

Agrandir

Le sacristain Mario Bourgeois a fait sonner les cloches de l'église Saint-Pierre de Lavernière, aux Îles-de-la-Madeleine, à midi 30 précise aujourd'hui.

Collaboration spéciale, Johanne Fournier

Simultanément, plusieurs églises de la Gaspésie en ont fait autant à l'invitation de l'évêque de la Gaspésie et des Îles, Mgr Jean Gagnon, par solidarité pour les familles endeuillées. À cause du décalage horaire, les envolées de cloches de la Gaspésie ont eu lieu à 11h30.

«Ce moment d'arrêt, c'est très important, fait savoir Margot Martinet, venue se recueillir à l'église Saint-Pierre de Lavernière. Je suis croyante et je crois que maman Marie va venir aider la famille Lapierre, que je connais. Ça me rappelle aussi des souvenirs qui ne sont pas bons. On a perdu une famille à la même date: ma soeur, son mari et trois enfants. Ils sont morts brûlés. Il y a seulement une petite fille de 18 mois qui avait survécu.» Cette tragédie est survenue en 1959 à Bassin, aux Îles-de-la-Madeleine, à la même date que l'écrasement d'avion de la semaine dernière, soit le 29 mars.

Jour noir

Cette date représente un jour noir dans l'histoire des Madelinots puisque le 29 mars 2008, une autre tragédie avait frappé la communauté insulaire lorsque le navire L'Acadien II avait sombré dans les eaux du golfe du Saint-Laurent, causant la mort de quatre chasseurs de phoques.

«Ça nous rassemble autour de Mme Lucie (la mère et belle-mère de cinq des victimes)», a souligné l'un des deux prêtres de l'archipel qui sont à l'origine de l'initiative, Réjean Coulombe.

Une vigile de recueillement et de prières aura lieu ce soir à 19h30 à l'église Sainte-Madeleine de Havre-aux-Maisons.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer