La barge de Pétrolia serait ancrée dans la baie de Gaspé

Évaluer le potentiel de la propriété Bourque, près... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Évaluer le potentiel de la propriété Bourque, près de Murdochville, nécessitera encore des travaux de 12 à 15 millions $.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Geneviève Gélinas</p>
Geneviève Gélinas

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Gaspé) Une barge de liquéfaction de 110 mètres de long et un gazoduc de 58 kilomètres : c'est ce que Tugliq souhaite construire dans le port de Gaspé et dans l'arrière-pays gaspésien si son projet d'acheminer du gaz naturel liquéfié (GNL) vers la Côte-Nord va de l'avant. Même si sa partenaire Pétrolia n'a pas terminé d'évaluer le potentiel du gisement Bourque, près de Murdochville, Tugliq annonçait vendredi à Gaspé l'emplacement choisi comme base d'expédition.

«On a regardé toute la côte gaspésienne, de Matane à Port-Daniel», indique Laurent Abbatiello, vice-président de Tugliq. «À Sandy Beach [où est implanté le port de Gaspé], on est dans un port industriel, ouvert à longueur d'année. Le mouvement des glaces est connu et contrôlé et il y a des brise-glace à l'année.»

Une somme de 12 millions $ à 15 millions $ doit encore être investie en travaux d'exploration sur la propriété de Bourque pour savoir si le gaz peut être extrait de façon rentable. M. Abbatiello se défend de mettre la charrue devant les boeufs. «Ce sont des travaux complémentaires. Il faut continuer à faire avancer le projet. On avait besoin d'annoncer le site en respect des communautés pour continuer les études.»

Une barge de 110 mètres de long, de 40 mètres de large et de 20 mètres de haut serait ancrée au quai de Sandy Beach ou à proximité immédiate. Elle aurait la capacité de liquéfier 25 milliards de pieds cubes par an. De plus petits navires feraient la navette vers la Côte-Nord, où les entreprises seraient encouragées à se convertir au gaz naturel, un gain économique et écologique par rapport au diesel, disent les promoteurs.

Tugliq évalue trois tracés pour un gazoduc souterrain de 58 kilomètres. L'un d'eux suit la route 198, qui relie Murdochville à Gaspé. Le gazoduc devrait traverser cette route et la rivière York pour arriver au port.

Dans les prochains jours, Pétrolia déménagera sa foreuse du puits Haldimand no 4, à Gaspé, vers Bourque no 1, un puits vertical foré en 2012 à 30 kilomètres à l'est de Murdochville. Le puits sera recreusé à l'horizontale sur environ deux kilomètres, puis soumis à des tests de production. Pétrolia attend toujours le permis de Québec pour amorcer ces travaux de 6,5 millions $, financés par Tugliq, Pétrolia et le gouvernement du Québec, par l'intermédiaire de Ressources Québec. Un autre puits horizontal devra ensuite être foré pour compléter l'évaluation.

Le projet de Tugliq totalise environ 500 millions $, sans compter l'extraction du gaz à Bourque. Il créerait 200 emplois en Gaspésie, dont 140 à Bourque et 50 sur la barge.

Tugliq a l'appui des maires de la MRC de La Côte-de-Gaspé et d'élus et gens d'affaires de la Côte-Nord. La firme n'a tenu aucune rencontre d'information publique en Gaspésie ni fait d'autre démarche pour renseigner le grand public. M. Abbatiello trouve que le projet bénéficie d'une «rare unanimité sociale» et que «le défi sera de la conserver».

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, déclare qu'il n'a «jamais eu un son de cloche négatif» sur le projet de Tugliq. «C'est hors des périmètres urbains, ça améliore le bilan énergétique du Québec et ça crée des emplois chez nous.»

Les Gaspésiens ne savaient pas jusqu'à vendredi que la barge serait dans la baie de Gaspé et qu'un gazoduc de 58 kilomètres serait nécessaire, a fait remarquer Le Soleil au maire. Le projet était jusqu'ici «trop embryonnaire pour aller devant la population», répond Daniel Côté. L'acceptabilité sociale sera plus facile à atteindre, ajoute-t-il, que pour les projets pétroliers. «Du gaz, ça s'envole dans l'air [...]. Il n'y a pas de risque de déversement ou de contamination de l'eau.»

Quant à la barge, le port de Gaspé est habitué de recevoir des bateaux de cette taille, ajoute M. Côté.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer