Percé veut céder sa promenade à Québec

Jeudi, de fortes vagues ont emporté le tablier... (Collaboration spéciale Geneviève Gélinas)

Agrandir

Jeudi, de fortes vagues ont emporté le tablier de la promenade sur environ 100 mètres, du quai au site de la piscine municipale. En plusieurs endroits, la mer a grugé le gravier sous la structure et le terrain contigu jusqu'à cinq mètres vers l'intérieur des terres.

Collaboration spéciale Geneviève Gélinas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Geneviève Gélinas</p>
Geneviève Gélinas

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Percé) Percé demande à Québec de redevenir propriétaire de sa promenade de bord de mer. Le maire André Boudreau en a assez que sa municipalité entretienne à grands frais une infrastructure qui borde l'icône touristique du Québec, a-t-il déclaré au lendemain d'une nouvelle tempête destructrice.

Jeudi, de fortes vagues ont emporté le tablier de la promenade sur environ 100 mètres, du quai au site de la piscine municipale. En plusieurs endroits, la mer a grugé le gravier sous la structure et le terrain contigu jusqu'à cinq mètres vers l'intérieur des terres.

Le maire s'attend à ce que les réparations s'élèvent à «500 000 $, peut-être 1 million $». Au moment de l'entrevue avec le Soleil, il espérait un appel du ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, pour obtenir de l'aide financière d'urgence.

Mais M. Boudreau veut surtout que Québec retire le fardeau de la promenade à sa municipalité, dont les 3000 habitants n'ont pas la capacité financière pour l'entretenir.

«On se sert largement du rocher Percé pour faire la promotion touristique du Québec», note le maire. Une promenade en décrépitude devant ce paysage, «c'est comme un resto cinq étoiles avec des toilettes de garage», dit-il.

L'an dernier, des ingénieurs et des spécialistes de l'érosion côtière ont proposé de recharger la plage de Percé en gravier pour protéger le littoral et de rebâtir une promenade en retrait, une solution estimée entre20 et 25 millions $. «C'est trop gros [pour la municipalité]. Il y a tellement de ministères impliqués. On ne peut pas réaliser ça à coups de 100 000 $ avec les petits programmes régionaux», dit M. Boudreau.

Fin 2010, les dégâts d'une autre tempête avaient entraîné des travaux de 950 000 $. Chaque année, la Ville dépense environ 60 000 $ dans des réparations d'urgence.

Le gouvernement du Québec a bâti la promenade il y a 40 ans. Il l'a cédée à la municipalité en 1998 avec une somme de 200 000 $ pour l'entretenir.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer