Du diesel pour le traversier vert à 175 millions $

Le F.-A.-Gauthier est le seul traversier pouvant être... (COLLABORATION SPÉCIALE JOHANNE FOURNIER)

Agrandir

Le F.-A.-Gauthier est le seul traversier pouvant être propulsé au gaz naturel liquéfié en Amérique du Nord.

COLLABORATION SPÉCIALE JOHANNE FOURNIER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Le dernier-né des navires de la Société des traversiers du Québec (STQ), le F.-A.-Gauthier, éprouve des difficultés: ses deux systèmes de conversion du gaz naturel liquéfié sont en panne. 

Le joyau vert dernier cri de la STQ, présenté comme le seul traversier à être propulsé au gaz naturel liquéfié en Amérique du Nord, doit recourir à son moteur diesel pour effectuer ses liaisons entre Matane et la Côte-Nord. «C'est pas un problème majeur, assure le porte-parole de la société d'État, Marc Gendreau. C'est un problème technique. Ça l'empêche pas de faire ses traverses quotidiennes.» Ces ennuis n'ont d'ailleurs pas affecté son horaire régulier.

Des représentants du chantier naval Fincantieri, où il a été construit en Italie, sont actuellement sur les lieux, soutenus par une équipe de l'entreprise finlandaise Wärtsilä. Ces derniers sont parvenus à identifier la pièce défectueuse qui devra être remplacée. Elle a été commandée et devrait arriver à Matane dans les prochains jours. 

Autre ennui

Il ne s'agit pas du premier ennui éprouvé par le nouveau navire amiral de la STQ. En août, la porte donnant accès aux ponts des véhicules avait connu un problème mécanique, ce qui avait occasionné un délai d'accostage au port de Baie-Comeau. 

Aussi, les dirigeants de la traverse souhaitent le remplacement du tapis blanc dans les aires de passages. Selon eux, le choix de sa couleur est inapproprié puisqu'il requiert un entretien beaucoup plus rigoureux à cause de son caractère salissant. De plus, sa qualité ne répondrait pas aux attentes puisqu'il démontrerait des signes d'usure prématurée.

«C'est un processus normal d'ajustement de construction, souligne M. Gendreau. Tout le monde vous dira, dans le monde de la construction de bateaux, qu'il y a toujours des ajustements à faire dans les débuts.»

Un navire à 175 millions $

Construit en Italie au coût de 175 millions $, le F.-A.-Gauthier est doté de huit ponts, dont trois pour les véhicules. Le plus gros navire de la Société des traversiers dispose d'un bistro, d'une cafétéria, d'une salle multimédia, d'une salle d'ordinateurs, d'une salle de jeux pour enfants incluant les services d'une animatrice, d'un pont-terrasse avec cantine et de trois salons, dont un pour les camionneurs. D'une longueur de 133 mètres, il peut accueillir 800 passagers et 180 véhicules.

Après une traversée de l'Atlantique qui aura duré 18 jours, le mastodonte a été livré à Matane le 18 avril. Il a accueilli ses premiers passagers à son bord le 13 juillet.

Il assure la liaison quotidienne Matane-Baie-Comeau-Godbout, ce qui totalise plus de 1600 traversées par année et qui permet le transport de plus de 180 000 passagers ainsi que de 85 000 véhicules. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer