Des Moutondeuses entretiennent la pelouse des Jardins de Métis

Dix jeunes moutons entretiendront, tout l'été, les pelouses... (PHOTO FOURNIE PAR LES JARDINS DE MÉTIS)

Agrandir

Dix jeunes moutons entretiendront, tout l'été, les pelouses des Jardins de Métis.

PHOTO FOURNIE PAR LES JARDINS DE MÉTIS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Métis) La tâche d'entretenir les pelouses situées à l'ouest du stationnement des Jardins de Métis, en Gaspésie, revient à 10 jeunes moutons qui brouteront tout l'été dans un aménagement spécialement créé pour eux. Le concept s'appelle Les Moutondeuses.

L'idée vient du directeur du programme de design industriel de l'École cantonale d'art de Lausanne, en Suisse, Stéphane Halmaï-Voisard. Ce Québécois d'origine avait proposé le concept à la direction des Jardins de Métis en 2008, alors qu'il participait au Festival international de jardins organisé annuellement par l'entreprise touristique. Après avoir obtenu le feu vert, il a offert des ateliers de design dans l'école qu'il dirige en Suisse afin de réaliser le projet. Les 25 étudiants ayant pris part à ces ateliers et 4 de ses collègues sont débarqués aux Jardins, ces derniers jours, afin d'installer les trois micropâturages.

Parmi les installations, on trouve une zone centrale avec un abri pour la nuit, des abreuvoirs, des auges et d'autres accessoires qui contribuent au confort des moutons. De plus, un escalier métallique offre aux visiteurs l'occasion d'observer les moutons de haut, sans troubler leur quiétude. Des parasols leur offrent aussi une certaine protection contre le vent et le soleil. Reprenant la forme distinctive et le son de la cloche à vache suisse, un collier fait sur mesure a pour fonction de distraire les agneaux.

Les 10 moutons viennent de la Ferme Agneaux Mitis de Sainte-Angèle-de-Mérici, propriété de Daniel Ouellet. Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec a également participé à l'initiative en prodiguant des conseils visant à protéger les arbres et la végétation.

Jardin écologique

«Ce projet écologique s'insère dans nos efforts, depuis quelques années, visant à "écologiser" nos actions», explique le directeur des Jardins de Métis, Alexander Reford. «On est de plus en plus proactifs en matière de compostage et de recyclage. Mais voilà que ce projet d'écopâturage crée des zones où on n'a pas à tondre. On a clôturé l'espace et on va changer les moutons de place régulièrement.» Ce projet permettra d'éviter l'utilisation de tondeuses à essence. En réduisant leur empreinte environnementale, notamment par la diminution de produits pétroliers, Les Jardins de Métis contribuent graduellement à atteindre leur objectif de devenir le jardin le plus vert d'Amérique du Nord.

La présence de moutons aux Jardins de Métis rappelle les souvenirs de leurs débuts. Pendant de nombreuses décennies, le lieu a été un domaine agricole qui comprenait trois fermes où Elsie et Robert Wilson Reford, les fondateurs des Jardins de Métis, ont élevé des vaches laitières et des moutons, tout en cultivant des parcelles expérimentales réservées notamment au tournesol.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer