Exclusif

Poursuite de Gastem: des photographes se mobilisent pour aider Ristigouche-Partie-Sud-Est 

C'est ce site, que la municipalité de Ristigouche-Partie-Sud-Est... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

C'est ce site, que la municipalité de Ristigouche-Partie-Sud-Est veut protéger, qui est à l'origine de la poursuite de Gastem.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Ristigouche-Partie-Sud-Est) Après des nageuses, des artistes et des syndicats, voici que huit photographes québécois se mobilisent pour aider financièrement la municipalité de Ristigouche-Partie-Sud-Est, aux prises avec une poursuite de 1,5 million $ lancée par la firme pétrolière Gastem.

Cette compagnie conteste l'adoption par le village de 168 habitants d'un règlement protégeant ses sources d'eau potable. Ce règlement couvre notamment une zone où Gastem avait entamé des travaux préliminaires de préparation en prévision d'un forage pour trouver des hydrocarbures.

Les photographes établis que sont Benoit Aquin, Michel Campeau, Bertrand Carrière, Serge Clément, Alexis Desgagnés, la Gaspésienne Maryse Goudreau, Guillaume Simoneau et Robert Walker ont été outrés par ce qu'ils qualifient de «poursuite-bâillon».

Conséquemment, ils mettent chacun en circulation cinq tirages de photos, numérotées et signées. Ces 40 oeuvres sont vendues à l'encan, sur le site http://solidarite-ristigouche.myshopify.com/ au coût minimal de 100$ par tirage, somme que les acheteurs sont invités à bonifier.

«Nous avons commencé à en parler l'automne dernier, entre autres autour d'une exposition de Benoit Aquin sur la représentation des enjeux environnementaux, présentée au Musée des beaux-arts de Montréal. Je n'ai donc pas de difficulté à imaginer que Benoit ait pu être sensibilisé à l'enjeu de Ristigouche-Sud-Est. Les autres photographes se sont joints au mouvement de façon naturelle», précise Alexis Desgagnés.

«C'est normal pour nous de nous investir dans cette cause et d'encourager d'autres artistes. Nous sommes d'abord et avant tout des citoyens. C'est [Ristigouche-Partie-Sud-Est] un peu emblématique de ce qui nous pend au bout du nez, comme citoyens; ces forages peuvent arriver un peu partout», dit-il.

Le maire ému

Le maire François Boulay est de nouveau renversé par l'appui que reçoit son village. «Ce sont eux qui nous ont contactés [...] C'est une autre forme de soutien, et on ne peut qu'être réceptifs. C'est un cadeau.»

La poursuite de Gastem représente cinq fois et demie le budget annuel de Ristigouche-Partie-Sud-Est. La campagne de financement du village s'établit à 225000 $. Les dons totalisent 129396 $ depuis son lancement en juillet. C'est 58 % de l'objectif. La cause ne sera pas entendue avant l'automne, dans le meilleur des scénarios.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer