Le PLQ «manque de vision» déplore Nathalie Normandeau

En entrevue à Radio-Canada, l'ex-ministre libérale Nathalie Normandeau... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

En entrevue à Radio-Canada, l'ex-ministre libérale Nathalie Normandeau a critiqué le mouvement de centralisation de Philippe Couillard. «On a l'impression que le gouvernement ne fait pas confiance aux régions.»

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Carleton) L'ex-ministre libérale Nathalie Normandeau critique le gouvernement de son ex-collègue Philippe Couillard. Elle juge qu'un «manque de vision» caractérise les mesures annoncées ou évoquées au cours des dernières semaines dans les domaines de la santé et du développement.

Participant mardi à une table ronde diffusée sur les ondes de l'émission Au coeur du monde, de Radio-Canada Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Nathalie Normandeau a dénoncé le mouvement de centralisation amorcé par l'État québécois, statuant qu'il s'agit d'un retour de 30 ans en arrière.

L'animatrice Maude Rivard lui a demandé si elle croyait que le gouvernement Couillard travaillait avec un plan.

«Un plan? Malheureusement, je dois dire que non [...] Le plus bel exemple, c'est l'abolition mur à mur des agences de santé, sans demander l'avis des gens de la région [...] J'aurais souhaité que les gens soient consultés [...] C'est un message de centralisation. On a l'impression que le gouvernement ne fait pas confiance aux régions.»

Ce gouvernement parle aussi de l'abolition des conférences régionales des élus, d'intégration des centres locaux de développement aux MRC, et d'intégration des carrefours jeunesse emploi au sein d'Emploi-Québec. 

«Le gouvernement applique des normes mur à mur sans tenir compte de tous les progrès réalisés [...] Donnons les outils à la région pour qu'elle continue de se développer», a-t-elle souligné, en faisant notamment référence aux fréquents soldes migratoires positifs enregistrés par la Gaspésie et les Îles chez les 25 à 35 ans depuis huit ans. Elle a aussi indiqué qu'il sera possible d'évaluer la capacité des régions de performer quand elles auront ces outils.

Préserver les acquis

«On fait fi de 30 ans de concertation [...] Le gouvernement a encore la chance, je l'espère, je le souhaite, la chance de reprendre le modèle.»

L'ex-ministre gaspésienne a déploré qu'il faille encore «se battre pour préserver les acquis [...] La CRE a joué un rôle important [...] Qui sait à Québec quel rôle elle a joué dans l'établissement d'un système de transport en commun? Qui sait à Québec quel rôle elle a joué dans l'éolien? Qui sait à Québec quel rôle elle a joué dans la bataille pour sauver le rail?»

Elle souhaite une mobilisation : «Il faut dire : un instant! Nous, il n'est pas question qu'on accepte de s'appauvrir et [qu'on accepte] les visions centralisatrices de ce gouvernement.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer