Exode rural: les villages gaspésiens contre-attaquent

La Martre est l'une des municipalités qui fait... (Photo collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

La Martre est l'une des municipalités qui fait bonne figure en Haute-Gaspésie avec ses 248 habitants, une baisse de 3 %.

Photo collaboration spéciale Johanne Fournier

Partager

Gilles Gagné, Johanne Fournier, Geneviève Gélinas, collaborations spéciales
Le Soleil

(Maria) La population de la Gaspésie a beau s'être stabilisée, plusieurs villages se vident, en bonne partie au profit des villes de la région. Mais ces petites communautés n'ont pas dit leur dernier mot. Elles multiplient les initiatives pour rester bien en vie. Dimanche et lundi, nos collaborateurs spéciaux Gilles Gagné, Johanne Fournier et Geneviève Gélinasanalysent les chiffres... et les humains qui sont derrière!

Il y a trois ans, Renée Henry et son conjoint Étienne Gauvin ont déménagé de Cascapédia-Saint-Jules, où ils avaient acheté leur première maison il y a 12 ans, à Maria.

«À Cascapédia, il fallait prendre l'auto constamment, pour aller à l'épicerie, à la garderie de Maria, à notre travail à Carleton, à la plage. J'aime faire mes commissions à pied. Ce n'était pas possible. Nous nous sommes aussi rapprochés de l'école, à une rue de chez nous, et du gymnase», explique Renée Henry.

Elle est loin de regretter son passage à Cascapédia-Saint-Jules, municipalité qui, du reste, constitue l'un des deux seuls villages gaspésiens de moins de 1000 habitants à avoir gagné en démographie depuis 2006, avec Saint-Godefroi. «Nous voulions la tranquillité, pas de voisins proches, la grosse paix. Mais avec les enfants, qui seraient allés à l'école à New Richmond, et nos emplois à Carleton, on aurait multiplié le temps passé dans l'auto», dit-elle.

La Gaspésie a atteint une relative stabilité démographique ces dernières années (voir texte ci-dessous). Toutefois, cette stabilité est caractérisée par des mouvements à l'intérieur de la région. Ces mouvements expliquent en bonne partie le fait que 10 municipalités ont vu leur population augmenter entre 2006 et 2011, pendant que 34 communautés ont subi des pertes.

Le travail avant tout

Huit des «gagnants» sont des communautés dont la population varie entre 1850 et 15 000 personnes, c'est-à-dire parmi les villages et les petites villes les plus populeuses à l'échelle régionale. La mobilité intrarégionale découle souvent de la volonté des citoyens de se rapprocher des services.

Louise Gallant et Carol Guénette, qui vivaient à Saint-François-d'Assise, près de Matapédia, ont aussi déménagé à Maria, pour le travail avant tout.

«Je voyageais une heure et quart, aller seulement, pour me rendre à mon travail à Maria. C'était trop. C'est aussi vrai qu'il y a plus de services», explique M. Guénette.

La population de Maria a augmenté de 5,6 % entre 2006 et 2011, la deuxième meilleure croissance des municipalités de plus de 2000 personnes, derrière Caplan. Le gagnant de ces cinq années se situe à Listuguj, la communauté autochtone qui a vu sa population passer de 1475 à 1850 personnes, un bond de 25,4 %!

Du village à la ville

En Haute-Gaspésie, la ville de Sainte-Anne-des-Monts bénéficie de la même dynamique que Maria. Il y a cinq ans, la résidence Sainte-Anne, dans la ville du même nom, a construit 25 appartements pour personnes âgées à côté de son bâtiment d'origine. Les Annemontois de souche y sont minoritaires. Les deux tiers des 60 résidants sont originaires des villages des alentours, calcule la propriétaire, Louise Marin. «Ma résidence est collée sur l'hôpital, ils se sentent plus en sécurité.»

Régis Auclair, résidant de Rivière-à-Claude, viendra bientôt grossir les rangs des Annemontois. Sa maison est à vendre; il veut se rapprocher de son fils et de ses petits-enfants. M. Auclair, qui vend des polices d'assurance vie, voit le même mouvement chez ses clients : ils déménagent vers la ville-centre pour se rapprocher des services.

Tout n'est pas noir. À côté de Rivière-à-Claude, qui a vu sa population fondre de 24 % de 2006 à 2011, La Martre fait bonne figure avec ses 248 habitants, une baisse de seulement 3 %. Elle pourrait devoir ce bilan à l'attrait qu'exerce Cap-au-Renard, un village aujourd'hui annexé à La Martre.

Lundi, les exemples de Val-d'Espoir, de Mont-Saint-Pierre, de Cap-au-Renard, de Saint-André-de-Restigouche et de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine.

UNE PREMIÈRE HAUSSE EN AU MOINS 24 ANS

La population de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine a baissé de 257 citoyens entre 2006 et 2011. C'est une perte de 0,3 % d'une population étant passée de 94 336 à 94 079 personnes, selon Statistique Canada. Les données préliminaires de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ) indiquent même que la population de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine a augmenté de 84 personnes entre 2011 et 2012. Les données disponibles de l'ISQ remontent à 1988 et c'est la première hausse de population de la région en 24 ans au moins.

Démographiquement, la Gaspésie et les Îles ont donc vécu des périodes plus sombres. Entre 1996 et 2001, la région avait perdu 7805 personnes, selon l'ISQ. La réalité est bien différente maintenant. En 2009-2010 et en 2010-2011, le solde migratoire interrégional, c'est-à-dire les entrées et les sorties entre la région et l'extérieur, a été marqué par l'arrivée nette de 146 et 99 personnes respectivement.

En 2010-2011, le solde migratoire a été positif dans presque toutes les catégories d'âge, sauf chez les 15 à 19 ans (moins 120 personnes), chez les 19 à 24 ans (moins 186 personnes) et chez les 65 ans et plus (moins 11 personnes). La région ne compte pas d'université, ce qui explique la réalité des 15 à 24 ans. Les arrivées de gens de 25 à 35 ans ont été plus nombreuses que les départs pour une septième année d'affilée. Il est permis de dire que la région a atteint une relative stabilité sur le plan démographique. Gilles Gagné (collaboration spéciale)

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer