CPE dans l'Est-du-Québec et sur la Côte-Nord: près de 8000 enfants en attente

Partager

Sur le même thème

Carl Thériault et Steeve Paradis, collaboration spéciale
Le Soleil

(Rimouski) Près de 8000 enfants attendent une place dans les centres de la petite enfance (CPE) dans les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et de la Côte-Nord. Dans la région de Caniapiscau (Fermont), la liste d'attente compte 209 noms, plus encore que les 137 places occupées, une situation peu susceptible d'attirer de jeunes familles.

«Il y a des éducatrices prêtes à aller là-bas, mais il n'y a pas de logements disponibles», a souligné Nathalie Boudreault, directrice générale du Regroupement des CPE Côte-Nord. «Des personnes doivent se priver de travailler pour garder leurs enfants. C'est dommage, mais il y a des gens qui doivent renoncer à profiter du boum économique en raison du manque de places en garderie. On ne se sort pas de ce cercle vicieux.»

Plus globalement, sur la Côte-Nord, le problème est particulièrement criant. En effet, on trouve un total de 2581 places permises en CPE et en milieu familial dans la région, alors que la liste d'attente compte 3221 noms. C'est dans les régions de Sept-Îles-Port-Cartier (1411 enfants en attente d'une place) et de Baie-Comeau (1357) que les listes sont les plus longues.

Mme Boudreault a peu d'espoir de voir la situation se résorber à court terme, malgré les 15 000 nouvelles places qui devraient être débloquées par le gouvernement Marois dans les prochaines semaines. «Dans les 15 000 nouvelles places créées l'an dernier, la Côte-Nord en a reçu 122. Mme Marois veut offrir une place en garderie à tout le monde, mais on se demande bien comment elle fera», conclut-elle.

Au Bas-Saint-Laurent (3665) et en Gaspésie (870), 4535 enfants attendent une précieuse place en garderie à 7$, des chiffres qui ne tiennent pas compte des territoires de la Matapédia, des Basques et des Îles-de-la-Madeleine. Dans la région de Rimouski, la liste d'attente atteint 1544 enfants.

«Pour ce qui est de l'attente, nous sommes dans la moyenne au Bas-Saint-Laurent. Elle est moins importante dans la Gaspésie que dans des régions comme la Montérégie. À Rimouski, il y a eu un miniboum des naissances et de l'immigration», explique Simon Dufresne, directeur général du Réseau des centres de la petite enfance de l'Est-du-Québec.

Québec a donné le feu vert dernièrement à 336 nouvelles places au Bas-Saint-Laurent et à 186 en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine pour les prochaines années. Un nouvel appel d'offres ministériel devrait avoir lieu en février pour 15 000 nouvelles places pour l'après 2015-2016 principalement en CPE.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer