Baie-Comeau: l'embauche du conjoint de la mairesse dénoncée

Le conjoint de la mairesse de Baie-Comeau, Christine... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le conjoint de la mairesse de Baie-Comeau, Christine Brisson, a été embauché par la Régie de gestion des matières résiduelles de Manicouagan avant l'appel de candidatures, déplore la Chambre de commerce de Manicouagan.

Photothèque Le Soleil

Partager

(Baie-Comeau) La Chambre de commerce de Manicouagan dénonce l'embauche du conjoint de la mairesse de Baie-Comeau, Christine Brisson, pour un poste temporaire à la la Régie de gestion des matières résiduelles de Manicouagan (RGMRM), dont Mme Brisson est aussi la présidente.

Le conjoint, un opérateur de machinerie lourde, a été embauché à la mi-décembre pour un poste temporaire par la Régie avant la publication d'un appel de candidatures en bonne et due forme. Cet appel a été fait quelques jours plus tard et, au terme de celui-ci, le conjoint de Mme Brisson, qui est aussi président de la régie, a été jugé le plus compétent pour occuper le poste.«La personne embauchée est très qualifiée pour le poste, il demeure toutefois essentiel de voir à ce que le processus d'embauche soit respecté», a lancé le président de la Chambre, Michel Truchon.

«La Régie est une entité issue des municipalités de la région et de ce fait redevable aux contribuables tant par une gestion saine que par des méthodes ne laissant aucun doute quant à son intégrité.»

Autre décision contestée

La Chambre estime aussi «fortement contestable» la décision de mettre fin au contrat accordé au groupe-conseil TDA de Baie-Comeau pour compléter les travaux de construction du nouveau bâtiment administratif de la Régie. «Avec l'avancement des travaux, ça va coûter plus cher avec une nouvelle entreprise plutôt que de garder TDA, qui est la plus régionale des firmes d'ingénieurs», a ajouté M. Truchon. Rappelons au passage que les coûts des travaux du nouveau complexe intégré de gestion de matières résiduelles de la RGMRM ont explosé, passant de 8 à 12 millions$.

Finalement, la Chambre s'insurge contre une résolution de la Régie de faire l'acquisition d'armoires de cuisine de la chaîne IKEA pour ses nouveaux locaux. «Quand on se défend corps et âme pour supporter l'achat local, quel bel exemple», peste le président de la Chambre.

Le président de la Chambre, qui rencontrera la Régie la semaine prochaine, rappelle aux maires de la MRC de Manicouagan, tous membres d'office de la Régie, qu'ils ont le devoir de s'assurer de la saine gestion des deniers publics. «On dirait qu'on laisse aller les gens en place et qu'on ne pose aucune question», clame Michel Truchon, qui rappelle en terminant que les maires devront se présenter devant l'électorat en novembre et «les citoyens décideront de leur avenir».

La Régie, qui a répondu par un communiqué, s'est dite perplexe de la façon dont la Chambre fait valoir ses opinions. La présidente Christine Brisson assure que toutes les décisions de la Régie sont prises dans l'intérêt de la population et dans un souci d'économie pour le citoyen. «La réflexion derrière chacune des décisions est plus complexe qu'il n'y paraît», soutient-elle.

Mme Brisson indique également que l'achat local est en centre des préoccupations de l'organisme et elle invite les membres de la Chambre de commerce de Manicouagan à faire preuve de prudence afin «d'éviter d'émettre des conclusions hâtives». L'organisme n'émettra pas d'autre commentaire tant qu'il n'aura pas rencontré l'exécutif de la Chambre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer