Idle No More: marche solidaire en Gaspésie

La marche de Gesgapegiag a entravé la circulation... (Photo collaboration spéciale Gilles Gagné)

Agrandir

La marche de Gesgapegiag a entravé la circulation sur la route 132 pendant moins de 50 minutes. Les autochtones ont reçu un fort appui des communautés voisines.

Photo collaboration spéciale Gilles Gagné

Partager

Gilles Gagné, collaboration spéciale
Le Soleil

(Gasgapegiag) Environ 300 Gaspésiens ont participé samedi après-midi à Gesgapegiag à une marche de solidarité visant à appuyer le mouvement autochtone Idle No More, tout en s'opposant aux lois omnibus adoptées en 2012 par le gouvernement conservateur de Stephen Harper.

La foule constituée d'autochtones et d'à peu près autant de citoyens des autres communautés de la Baie-des-Chaleurs a entravé la circulation sur la route 132 pendant moins de 50 minutes, avant de se rassembler dans un parc pour entendre des discours. Le froid de - 11 °C et un vent soutenu n'ont pas éteint les ardeurs des manifestants.

Fort satisfait de la participation des voisins francophones et anglophones, le conseiller Quentin Condo, de Gesgapegiag, a néanmoins rappelé que les lois omnibus C-38 et C-45 affectent tout le monde parce qu'elles changeront le Canada, son paysage et son environnement si rien n'est fait.

«Le gouvernement Harper adopte des lois et en change d'autres sans consulter les autochtones et non-autochtones. Jusqu'à maintenant, il s'en tire parce que les gens ne se lèvent pas pour remettre en question ces lois. Ces changements nous affecteront, de même que nos enfants et petits-enfants. On ne peut faire confiance au gouvernement Harper et lui laisser prendre des décisions sans notre consentement», a indiqué M. Condo.

Les mouvements de contestation des derniers jours lui redonnent toutefois espoir. Il a néanmoins senti la nécessité samedi de dire à la foule que la loi C-45 «soustrait la protection des habitats du poisson dans 99 % des eaux navigables du Canada. C'est presque tout le pays. Pour les Gaspésiens, c'est un désastre. Ces deux lois [C-38 et C-45] vont nous rendre pauvres. Nos économies saisonnières dépendent de la pêche et du tourisme. Ces deux lois attaquent nos gagne-pain de toutes parts».

Travailler ensemble

Le député néo-démocrate de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Philip Toone, croit sincèrement qu'il est possible d'infléchir les décisions préalables du gouvernement conservateur.

«Quand on fait preuve de solidarité, on peut avoir un impact. Le gouvernement Harper a déjà reculé dans le dossier de l'assurance-emploi. Mais il y a beaucoup de travail à faire. Avec Idle No More, on voit que les gens sont prêts à travailler ensemble», a-t-il indiqué aux manifestants.

Il souligne que les manifestations de l'automne ont convaincu le gouvernement fédéral de faire quelques concessions en matière d'assurance emploi. La pression doit être maintenue, insiste-t-il.

En entrevue, M. Toone s'est dit enchanté de voir l'unité régner entre autochtones et non-autochtones. «Il y a respect des deux bords. C'est quelque chose que le gouvernement Harper ne comprend pas. C'est ce manque de respect de sa part qui fait que ces lois nous causent du tort.»

Cynthia Dow, porte-parole du mouvement environnemental Éco-vigilance Baie-des-Chaleurs, a rendu hommage à la chef Theresa Spence, qui fait la grève de la faim depuis le 11 décembre pour forcer le gouvernement fédéral à agir pour Attawapiskat et pour les autochtones en général.

«Ce qu'elle fait constitue un grand acte de courage, tout comme les instigateurs du mouvement Idle No More. Les lois C-38 et C-45 sont des preuves que le gouvernement Harper ne respecte pas la démocratie et les règles parlementaires qui devraient s'appliquer quand des changements aussi importants sont adoptés. Ce sont des menaces à notre démocratie. Notre prospérité repose sur la richesse de notre environnement, et ces lois menacent nos habitats. On ne peut laisser cela aller», a-t-elle conclu.

D'autres initiatives pourraient être prises par les citoyens de Gesgapegiag ou de Listuguj d'ici la rencontre de Stephen Harper avec des chefs autochtones, le 11 janvier.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer