Le compte de taxes bondit de 3,5 % à Gaspé

Le maire de Gaspé, François Roussy, a annoncé... (Photo collaboration spéciale, Geneviève Gélinas)

Agrandir

Le maire de Gaspé, François Roussy, a annoncé que le service de la dette augmentera de 403 000 $, une hausse due aux nombreux investissements publics, dont le Berceau du Canada.

Photo collaboration spéciale, Geneviève Gélinas

Partager

Geneviève Gélinas
Le Soleil

(Gaspé) Les contribuables de Gaspé verront leur compte de taxes augmenter de 3,5 %, une hausse due aux nombreux investissements et à la facture surprise de la Sûretédu Québec (SQ).

Les taxes d'une maison de valeur moyenne (127 800 $) atteindront 1568 $, en hausse de 54 $. Le budget de la Ville grimpe de 5,7 % pour se fixer à 23 millions $. Les revenus tirés des nouvelles constructions absorbent une partie dela hausse.

En 2013, le service de la dette augmentera de 403 000 $. Le grand nombre d'investissements publics, dont la gare intermodale et Berceau du Canada (reconstitution historique au bord de l'eau), explique cette hausse. La facture de la Sûreté du Québec a grimpé de 15 % (337 000 $), une donnée de dernière minute, se plaint le maire François Roussy. «On ne peut pas bien gérer une ville quand on connaît ces augmentations seulement quelques semaines avant l'adoption du budget.»

Gaspé doit verser 140 000 $ de plus dans le fonds de retraite de ses employés pour compenser son faible rendement. «C'est 50 % d'augmentation, note le maire. Nous allons entamer des discussions avec nos employés pour voir comment renouveler l'entente» afin que les employés assument une plus grande part.

Stabilité à Percé et Murdochville

Au cours de la prochaine année, Gaspé se promet de diversifier ses revenus. Le maire Roussy envisage notamment de faire payer certains corps publics qui utilisent les stationnements de la municipalité.

À Percé, le taux de taxation des propriétaires de résidences demeure stable pour une troisième année. Ils paieront environ 2000 $ pour une maison évaluée à 80 000 $ qui profite des services d'aqueduc et d'égout. Les propriétaires d'immeubles commerciaux ou industriels paieront 2 % de plus que l'an dernier.

Selon le maire Bruno Cloutier, Percé profite d'une gestion serrée des dépenses. La Ville dispose maintenant d'un million $ de surplus accumulé sur un budget de 5,3 millions $. Cette rigueur dégage de la marge de manoeuvre pour des dépenses futures. La réfection de la promenade en bord de mer, entre autres, pourrait coûter 30 millions $, et la Ville devra assumer une partie de la facture.

Les Murdochvillois s'en sortent aussi sans hausse de taxes. La valeur des maisons demeure très basse, à 28 898 $ en moyenne, associé à un compte de taxes moyen de 1711 $. La Ville a épuisé en 2012 les6 millions $ versés par Québec pour s'adapter au départ de la minière Noranda, qui fournissait près du quart des revenus de la municipalité il y a dix ans. «On a fait l'épicerie avant d'acheter du linge, lance la mairesse Délisca Ritchie Roussy. On n'est pas riches, mais onsait gérer!»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer