Le musée d'art contemporain de Baie-Saint-Paul dénonce son sous-financement

La «grande vague» de l'artiste Marc Lincourt et... (Photo collaboration spéciale Brigitte Lavoie)

Agrandir

La «grande vague» de l'artiste Marc Lincourt et réalisée lors du 400e de la Ville de Québec déferle jusqu'en février au Musée d'art contemporain de Baie-Saint-Paul.

Photo collaboration spéciale Brigitte Lavoie

Partager

Brigitte Lavoie, collaboration spéciale
Le Soleil

(Baie-Saint-Paul) À peine sa saison estivale terminée, le Musée d'art contemporain de Baie-Saint-Paul s'active à boucler son budget et dénonce son sous-financement.

«Chaque année, nous réussissons à équilibrer notre budget, mais c'est un miracle», résume le directeur général du Musée d'art contemporain (MAC) de Baie-Saint-Paul et du Symposium international d'art contemporain, Jacques Tremblay.

Le MAC reçoit annuellement 200 000 $ du ministère de la Culture sur un budget de 900 000 $. «Une participation inacceptable», selon M. Tremblay, qui souhaite que «le ministère de la Culture fasse une réflexion pour mieux aider le réseau muséal au Québec. Le MAC, par exemple, est sous-financé. Il est le seul musée en art contemporain dans la région de la Capitale-Nationale. Avec le Symposium et les expositions, il est un phare pour la communauté culturelle. Il doit être soutenu si on veut qu'il joue son rôle.»

Pendant l'été, le MAC a accueilli 12 000 visiteurs avec une exposition de Loto-Québec et presque autant de personnes à son 30e Symposium international d'art contemporain de Baie-Saint-Paul. Un événement dont les retombées sont estimées à 3 millions $ pour Charlevoix.

«Je comprends le contexte budgétaire du gouvernement québécois, mais la réalité des musées est difficile et il y a une limite à faire du partenariat avec le milieu. Et si on ne grandit pas, que nous ne faisons pas de projet, nous reculerons et reculer, c'est mourir», ajoute M. Tremblay, qui entend faire des représentations auprès des ministères concernés.

En attendant d'obtenir une oreille attentive, son équipe d'une dizaine d'employés et lui ont recueilli 60 000 $ lors d'un récent cocktail-bénéfice. «On va chercher notre financement en travaillant très fort. Chaque année, il nous faut trouver des moyens, car nous sommes en mode survie», conclut M. Tremblay.

Nouvelles expositions

Ouvert à l'année, le Musée d'art contemporain de Baie-Saint-Paul vient de renouveler ses expositions. Trois ans après le 400e de Québec, la Grande vague de l'artiste Marc Lincourt et ses 400 livres ornés des noms des familles fondatrices de Québec trônent dans la salle principale, faisant de Baie-Saint-Paul la troisième ville de la province à recevoir la sculpture de 20 mètres carrés.

Jusqu'au 10 février 2013, il est possible de découvrir les structures coniques de fibres de verre optiques intitulées Rivière/River de l'artiste d'origine tchèque Lenka Novakova ainsi que les «nouvelles acquisitions» du Musée, qui expose ici une dizaine de pièces par les 200 oeuvres léguées dans la dernière année par une vingtaine d'institutions, de mécènes et d'artistes à l'institution.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer