Développement PME Chaudière-Appalaches: pour faire éclore de nouveaux fleurons

Entourés de Abdel Kabir Belbsir, président de BMD... (Collaboration spéciale Luce Dallaire)

Agrandir

Entourés de Abdel Kabir Belbsir, président de BMD Canada, et du directeur général de Développement PME Chaudière-Appalaches, Michel Gilbert, deux entrepreneurs du Qatar, Ibrahim Essa Al-Kuwari et Saïd M. Takroni, étaient de passage en Beauce lors du lancement de la programmation « Ensemble, saisissons les opportunités! ».

Collaboration spéciale Luce Dallaire

Luce Dallaire
Le Soleil

(St-Joseph-de-Beauce) «Ensemble, saisissons les opportunités», tel est le mot d'ordre que propose Développement PME Chaudière-Appalaches aux 989 entreprises manufacturières de la région en 2012-2013.

Avant de dévoiler la programmation de l'organisme, qui travaille à maximiser la performance des entreprises dans les marchés intérieurs et internationaux, le dg de Développement PME Chaudière-Appalaches (DPME C.-A.), Michel Gilbert, a profité de son passage en Beauce pour illustrer le tout de façon concrète. Il a accompagné deux entrepreneurs du Qatar qui ont visité, entre autres, l'usine Canam à Saint-Gédéon.

«Ces gens viennent ici pour identifier des entreprises avec lesquelles ils peuvent développer des projets dans les Émirats arabes. Ils parlent d'infrastructures. Après le Brésil, le Qatar recevra la Coupe du monde de soccer. Des stades seront construits. Canam en a réalisé de multiples pour le baseball, le football américain. L'entreprise beauceronne est capable de tirer son épingle du jeu vis-à-vis les compétiteurs mondiaux», a fait valoir le dg de DPME C.-A.

D'entrée de jeu, Michel Gilbert estime que le produit intérieur brut (PIB) par habitant d'une région est un bien meilleur indicateur de la santé économique que le taux

de chômage.

«Notre PIB est sous la moyenne provinciale, a-t-il indiqué. C'est désolant, mais c'est la réalité. De plus, le secteur manufacturier en Chaudière-Appalaches a connu une baisse plus rapide ici qu'ailleurs au Québec. Pourquoi? Nous devons nous poser la question et y répondre. Nous avons de beaux fleurons, mais il nous en faut plus.»

Fin d'un cycle

«Je pense que nous sommes à la fin d'un cycle de création d'entreprises basé sur les richesses de la région, je veux dire l'industrie forestière, et sur la débrouillardise des entrepreneurs», a ajouté M. Gilbert.

Pour corriger le tout, l'équipe de DPME C.-A. croit que le chiffre d'affaires des entreprises manufacturières de la Chaudière-Appalaches doit augmenter de 1,250 milliard$ d'ici 2022.

«Quatre éléments stratégiques permettent à une entreprise de passer de 10 à 100 millions$ en

10 ans. Les PME doivent grossir, soit par fusion, acquisition ou regroupement. Elles doivent devenir des leaders technologiques dans leur domaine respectif, constamment améliorer leur productivité globale, développer une équipe de direction très forte et une culture d'entreprise favorisant le capital humain», a soutenu le directeur général.

En 2012-2013, Développement PME C.-A. offre donc et présente une panoplie d'événements d'envergure, formations, programmes, missions, visites axées sur le développement des produits, des marchés et l'efficacité opérationnelle, lesquels vous retrouverez au www.dpme.ca.

De plus, la première parution du magazine L'atou, offert en version papier ou électronique, s'adresse aux entrepreneurs désireux de développer leur entreprise et d'en accroître la valeur.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer