Dézonage refusé sur la Côte-de-Beaupré

Marc Rondeau, directeur général de la Communauté métropolitaine... (Photothèque Le Soleil, Laetitia Deconinck)

Agrandir

Marc Rondeau, directeur général de la Communauté métropolitaine de Québec a fait valoir que Château-Richer et L'Ange-Gardien n'ont aucune marge de manoeuvre pour se développer.

Photothèque Le Soleil, Laetitia Deconinck

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Petite victoire pour ceux qui, comme l'Union des producteurs agricoles, s'opposent au dézonage des terres agricoles : la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) a refusé jeudi la demande de la MRC de la Côte-de-Beaupré de permettre la construction de maisons sur des terres agricoles, sauf pour quelques hectares à Château-Richer et à L'Ange-Gardien.

Prévoyant accueillir plus de 5000 nouveaux ménages au cours des 15 prochaines années, la MRC de la Côte-de-Beaupré veut agrandir son périmètre d'urbanisation. Elle demande donc à la Commission de protection du territoire agricole du Québec d'exclure 190 hectares de terres agricoles afin de pouvoir bâtir 1145 nouvelles unités de logement.

Environ 38 % des terres visées sont à fort potentiel pour l'agriculture. La CMQ, appelée à se prononcer, a donné un avis plutôt défavorable jeudi.

«À l'examen des potentiels en terrains vacants dans les municipalités composant la MRC, il appert que de nombreux espaces appropriés à la demande sont, à l'échelle régionale, disponibles au sein des périmètres d'urbanisation», écrit la CMQ pour justifier son refus presque total.

Cas particuliers

La CMQ recommande donc que seulement 7,2 hectares à Château-Richer et 8,4 hectares à L'Ange-Gardien soient dézonés, car ces deux villes constituent des cas particuliers. «Elles n'ont aucune marge de manoeuvre pour se développer», indique Marc Rondeau, directeur général de la CMQ.

Si les terrains sont rendus disponibles, les deux villes auront assez de place pour accueillir des familles durant au moins deux ans. L'Ange-Gardien anticipe une demande de 112 logements pour les deux années à venir et Château-Richer, de 82 logements.

En 2012, la CMQ espère avoir adopté son plan d'aménagement qui définira où permettre et où interdire la construction résidentielle dans toute la grande région.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer