Philippe Sauvageau: les livres pour tous

Président-directeur général du Salon international du livre de... (Photo Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Président-directeur général du Salon international du livre de Québec,Philippe Sauvageau s'est imposé au fil du temps comme une sommité mondiale de la bibliothéconomie.

Photo Le Soleil, Pascal Ratthé

(Québec) Philippe Sauvageau connaît les bibliothèques plus que quiconque au Québec. Il est d'ailleurs le père de plus de 150 d'entre elles dans la province, dont la bibliothèque Gabrielle-Roy. Des bibliothèques invitantes. Mieux encore, des centres d'animation culturelle, points de rencontre du lecteur moyen.

La Société des relations internationales de Québec lui a remis son Prix d'honneur 2011, visant à souligner sa carrière exceptionnelle dans le domaine de la culture, ici comme ailleurs.

Le bibliothécaire de formation, né à Trois-Rivières en 1940, est devenu une sommité mondiale de la bibliothéconomie. Son parcours en fait foi. Philippe Sauvageau a dirigé la Bibliothèque nationale du Québec avant d'être directeur du Réseau des bibliothèques de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), et directeur de la Bibliothèque de l'Assemblée nationale.

En fait, il s'avère impossible d'écrire son cursus complet dans un seul texte. M. Sauvageau a une connaissance unique du monde des bibliothèques dans son ensemble.

Sans compter qu'il est aussi médaillé qu'un athlète de haut niveau. Récipiendaire du Prix de l'Institut canadien de Québec en 1990, il est nommé officier de l'Ordre des arts et des lettres de France en 2000. Il reçoit ensuite la médaille de l'Assemblée nationale et on le fait chevalier de l'Ordre de la Pléiade la même année, en 2006. On le nomme ensuite chevalier de l'Ordre national du Québec, juste avant de lui remettre, en 2008, la médaille de la faculté des arts et des sciences de l'Université de Montréal.

Des lieux avant tout

Mais avant de promouvoir le livre, l'actuel pdg du Salon international du livre de Québec a d'abord dû leur trouver des endroits bien à eux. «Il faut créer des bibliothèques pour que les gens puissent s'y rendre», dit-il naturellement. L'objectif premier de ce qui s'apparente à une mission aura été de convaincre les autorités municipales des quatre coins du Québec d'investir dans les bibliothèques publiques.

Des bibliothèques qui ne se limitent pas à nourrir les intellectuels. Des lieux qu'il s'efforcera de faire le plus accessibles possible. Des bibliothèques pour tous. Des livres pour tous.

«La notion que j'ai de la bibliothèque, c'est un centre de lecture et d'animation culturelle. Un endroit où le citoyen a accès à une multitude de biens culturels.» Son livre Comment diffuser la culture, paru en 1969, expliquera en détail ses objectifs et la façon dont il conçoit ces lieux.

Après avoir semé les bibliothèques dans les campagnes du Québec, la ville de Québec profite de l'expertise de Philippe Sauvageau, à un moment où il n'y a que très peu de bibliothèques dans la capitale. Surtout, pas d'édifice dédié, un budget déficient et une absence de personnel qualifié.

Il pense alors à Gabrielle-Roy - inaugurée en 1983 -, une bibliothèque dont il est encore très fier aujourd'hui. «Ça n'a presque pas changé», dit-il d'un air satisfait.

Neuf autres bibliothèques de quartier verront aussi le jour à la même époque, de sorte que l'achalandage dans ces temples de la connaissance passe rapidement de 80 000 à 800 000 entrées annuellement.

Une autre réalisation dont il est fier demeure le développement de quelque 200 Centres de lecture et d'animation culturelle dans 18 pays francophones d'Afrique, dès 1986. Des centres inspirés du modèle développé dans les régions du Québec. Des bibliothèques qui servent beaucoup aux enseignants, le matériel pédagogique disponible dans leurs écoles étant limité.

Continuer le travail

Le travail, bien qu'avancé, n'est pas terminé. «Il faut continuer ce qui est amorcé. Avoir de beaux espaces, avoir des bonnes collections, avoir du personnel compétent pour faire en sorte que les gens viennent dans les bibliothèques.»

Surtout, et il y tient mordicus, «une bibliothèque publique n'est pas une bibliothèque universitaire». C'est un espace de loisirs. De conseils de tous les jours, où l'on trouve des livres utilitaires sur la cuisine, la réparation, la restauration de bâtiment, les façons d'élever son enfant... Des conseillers de tout acabit. Des coachs de vie, tiens. Sans doute les meilleurs qui soient.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer