Une nouvelle oeuvre de Jean-Pierre Raynaud pour corriger «l'erreur de 2015»

Donnée en cadeau à la capitale en 1987... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Donnée en cadeau à la capitale en 1987 par le maire de Paris Jacques Chirac, l'oeuvre Dialogue avec l'histoire, un monument fait de marbre blanc, était disparue sous le pic des démolisseurs en juin 2015.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Club des collectionneurs de Québec entend profiter du passage à Québec de l'artiste français Jean-Pierre Raynaud, la semaine prochaine, pour «ramener dans l'espace public» une création de son cru, dans la foulée de la démolition par la Ville de son oeuvre Dialogue avec l'histoire.

«M. Raynaud ne vient pas ici par esprit de vengeance. Il ne sera pas là pour parler du passé, mais de l'avenir», explique au Soleil le fondateur du Club, l'avocat Marc Bellemare. L'artiste plasticien de 78 ans ne pourra évidemment éviter de parler, ajoute-t-il, de la controverse entourant la disparition «sans ménagement» de son monolithe blanc de Place de Paris, dans le Vieux-Port.

Donné en cadeau à la capitale en 1987 par le maire de Paris Jacques Chirac, le monument fait de marbre blanc était disparu sous le pic des démolisseurs en juin 2015. L'administration municipale prétextait alors son état avancé de dégradation. À l'époque, le maire Labeaume avait déclaré à son homologue parisienne, Anne Hidalgo, que la sculpture serait reconstruite au même endroit, une promesse qui n'a pas eu de suite.

En entrevue au Soleil en juin 2016, M. Raynaud avait qualifié d'«un petit peu violente» la destruction de la sculpture, à une époque «où les personnes et les oeuvres d'art sont un peu partout en danger permanent, victimes d'agressions multiples». Il avait aussi mentionné que Place de Paris ne représentait «peut-être pas l'endroit idéal» pour mettre en valeur son oeuvre.

Projet privé

Le Club des collectionneurs de Québec, qui compte 250 membres, profitera de l'occasion pour dévoiler un projet privé visant à redonner vie à une oeuvre de l'artiste de réputation internationale. Me Bellemare explique qu'il ne s'agira pas d'une reconstruction à l'identique de Dialogue avec l'histoire, projet qui avait été promu l'an dernier par l'avocat François Leduc. 

«C'est une belle occasion de ramener M. Raynaud dans l'art public et pour corriger l'erreur de 2015. Il s'agira d'une sculpture qui va s'inscrire le plus vite possible dans le paysage de Québec. Tout est signé et dessiné. Il y a certaines hypothèses sur l'endroit où elle sera érigée», ajoute Me Bellemare, précisant que le projet sera entièrement financé par des fonds privés. Les détails de cette «belle annonce» seront dévoilés en présence de l'artiste.

Jean-Pierre Raynaud prononcera une conférence gratuite le lundi 25 septembre, à 19h, à l'ENAP, dans le quartier Saint-Roch. Il parlera de ses oeuvres et de sa philosophie de création, mais aussi de l'importance de l'art public. Il entretiendra également les participants de sa relation privilégiée avec Georges Rémi, alias Hergé, le créateur de Tintin, dont le personnage fait l'objet d'une exposition fort courue au Musée de la civilisation.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer