Place au jardin Jean-Paul-L'Allier

La veuve de Jean-Paul L'Allier, Johanne Mongeau (à... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

La veuve de Jean-Paul L'Allier, Johanne Mongeau (à gauche), a rappelé que son défunt époux aimait se promener dans le jardin Saint-Roch, qui porte désormais son nom.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le jardin Saint-Roch porte désormais le nom de son fondateur, Jean-Paul L'Allier, qui a été maire de Québec de 1989 à 2005 et artisan de la relance du quartier Saint-Roch.

Le changement de nom a été officialisé jeudi devant les membres de sa famille, d'anciens collaborateurs et des membres du conseil municipal actuel. Une stèle montrant son visage rieur - le cliché est l'oeuvre du photographe Jean-Marie Villeneuve du Soleil - et dressant la liste de ses principales réalisations a aussi été dévoilée.

Johanne Mongeau, la veuve de M. L'Allier, a expliqué comment la famille avait naturellement porté son choix sur le jardin Saint-Roch quand la Ville de Québec a signifié l'intention d'honorer la mémoire de l'ancien maire. «On en a discuté longuement, mais on est venu à l'unanimité assez rapidement. On a pensé à d'autres lieux aussi, mais on revenait toujours au jardin. Je pense vraiment que c'est la meilleure idée. Ce jardin-là, c'est Jean-Paul, il l'a aimé», a-t-elle témoigné.

Mme Mongeau a rappelé que son défunt époux aimait s'y promener et y donner des entrevues. Au début, il faisait même le tour pour voir si la végétation fraîchement plantée était encore en place. «Jean-Paul me répétait inlassablement : tu vois, les gens respectent et profitent de cet espace vert au centre-ville, les fleurs ne disparaissent plus malgré les craintes du début!»

Lieu magique

Mme Mongeau a invité tous les citoyens à «flâner, réfléchir, lire dans ce lieu magique» et souhaité que ses petits-enfants - les derniers ne l'ont malheureusement pas connu - viennent un jour y pique-niquer pour comprendre l'oeuvre de leur grand-père et s'en rapprocher. 

Le maire actuel, Régis Labeaume, a pour sa part rendu hommage à «un homme de coeur et surtout un grand Québécois». Au-delà de la revitalisation du centre-ville, il a fait remarquer que son prédécesseur a aussi présidé au réaménagement de grands espaces publics et artères, à la renaturalisation des berges de la rivière Saint-Charles et à la création des conseils de quartier. 

«L'un des principaux legs demeure toutefois la nouvelle grande ville de Québec créée en 2002 dont il a été non seulement un ardent défenseur, mais un des leaders dans la promotion de cette idée-là. Et Dieu sait, je l'ai répété depuis 10 ans, que jamais la Ville de Québec ne serait ce qu'elle est aujourd'hui si Jean-Paul L'Allier n'avait pas pris la décision de convaincre le gouvernement d'annexer les 13 entités», a remercié M. Labeaume.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer