Fermetures en série dans Saint-Jean-Baptiste

Selon un sondage de la Chambre de commerce,... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Selon un sondage de la Chambre de commerce, 61 % des propriétaires et 41 % des locataires ont vu leurs taxes municipales bondir de plus de 20 % depuis 2010 dans le quartier Saint-Jean-Baptiste.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Depuis 2009, 75 commerces ont mis la clé sous la porte dans le quartier Saint-Jean-Baptiste, à Québec. Au banc des accusés, la fiscalité municipale.

De plus, dans le secteur des technologies d'information, «certaines interventions publiques inéquitables» ont favorisé «certaines entreprises qui sont en concurrence directe et indirecte avec d'autres PME», notamment en matière de recrutement de personnel.

Tels sont les constats établis par la Chambre de commerce et d'industrie de Québec (CCIQ) dans son mémoire déposé au Groupe de travail sur l'environnement économique des entreprises.

Mise sur les rails par l'administration du maire Régis Labeaume en mai dernier, cette force opérationnelle a le mandat de réaliser une analyse portant sur l'environnement économique, fiscal et réglementaire des commerces et des entreprises sur le territoire de la Ville de Québec. Le président du conseil et chef de la direction de La Capitale Groupe financier, Jean St-Gelais, est à la tête du groupe de travail.

Selon un sondage réalisé auprès de 113 entrepreneurs et commerçants membres de la CCIQ, pas moins de 61 % des propriétaires et 41 % des locataires ont vu leurs taxes municipales bondir de plus de 20 % depuis 2010.

Commerces de proximité

«L'application et les choix fiscaux du modèle foncier actuel incommodent plusieurs PME pour qui le fardeau fiscal devient lourd», rend compte la CCIQ. «En effet, les entreprises paient une part plus importante de leurs revenus en taxes et autres frais fixes qu'auparavant. L'impact est encore plus percutant chez celles dont le chiffre d'affaires est plus modeste.»

C'est le cas, notamment, des dépanneurs, des épiceries, des restaurants et autres commerces de proximité.

«La disparition du commerce de proximité inquiète et le problème devient encore plus criant dans les quartiers centraux», soulève la CCIQ dans son mémoire. Elle a répertorié 75 fermetures de commerces dans le quartier Saint-Jean-Baptiste depuis 2009.

«On observe, depuis quelques années, un exode des plus petits commerçants vers les banlieues où les coûts d'opération sont beaucoup moins élevés et les services plus nombreux.»

Ceux qui choisissent de rester dans les quartiers centraux n'ont pas le choix de refiler leur fardeau à leurs clients.

Le CCIQ demande que la Ville de Québec se dote d'une «vision globale» en ce qui a trait au commerce de proximité surtout que la densification fait partie de ses priorités. «Le modèle fiscal actuel est mal adapté et nuit à la densification et aux services de proximité.»

Revoir la taxation

De façon plus générale, la CCIQ recommande à la municipalité de «réviser» le modèle de taxation actuel afin d'alléger le fardeau fiscal des gens d'affaires et de diversifier ses sources de revenus, notamment en appliquant de façon «créative» les nouveaux pouvoirs de taxation accordés par les lois 109 et 122. Des mesures comme celle d'augmenter les amendes pour les propriétaires qui négligent l'entretien d'un bâtiment ou qui laissent en friche un lot en zone de haute densité devraient être retenues.

L'augmentation de la facture de taxes n'a pas nécessairement apporté de meilleurs services municipaux aux entrepreneurs et aux commerçants.

«Selon plusieurs des entreprises membres de la CCIQ, l'adéquation entre les taxes municipales et les services offerts aux commerçants devrait faire l'objet d'une étude plus approfondie. Elles déplorent une diminution des services municipaux inversement proportionnelle à l'augmentation des taxes dans le secteur non résidentiel, plus particulièrement dans les quartiers centraux et les parcs industriels.»

Les plaintes visent notamment la gestion «inconstante» des matières résiduelles, le déneigement et l'accès souvent difficile au lieu d'affaires en raison d'un manque de stationnement, d'absence de transport en commun ou encore la dégradation de l'état des trottoirs.

Enfin, dans son mémoire, la Chambre de commerce et d'industrie de Québec suggère la création d'un comité consultatif permanent composé d'entrepreneurs et de commerçants qui pourrait conseiller les édiles en matière de développement économique et de fiscalité non résidentielle.

Accès inégal au financement

La Chambre de commerce et d'industrie de Québec (CCIQ) estime que la réorganisation de l'offre de service en entrepreneuriat de la Ville de Québec - à la suite de la fermeture du Centre local de développement (CLD) - est bien accueillie par la communauté d'affaires.

 Elle ne peut toutefois demeurer silencieuse devant le fait que toutes les entreprises n'ont pas les mêmes accès au financement public accordé par la municipalité. 

«Nous avons observé, au cours des derniers mois, certaines interventions publiques inéquitables pour des entreprises d'un même secteur», révèle l'organisme qui compte 4600 membres. «Des subventions ont été accordées sans cadre précis, notamment dans les technologies de l'information, favorisant ainsi certaines entreprises qui sont en concurrence directe ou indirecte avec d'autres PME, notamment pour la main-d'oeuvre.»

La CCIQ recommande donc que l'application des mesures fiscales ne bénéficie pas «à quelques entreprises triées sur le volet», mais à l'ensemble des entreprises. 

«Nous ne sommes pas contre la prospection d'investissements étrangers, mais nous croyons primordial d'encourager davantage les entreprises à propriété québécoise.» 




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer