Centenaire du pont de Québec: la fête limitée aux rives

Le 100e anniversaire du pont de Québec sera... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le 100e anniversaire du pont de Québec sera célébré le 23 septembre dans le cadre d'une grande «fête populaire» organisée par les chambres de commerce de Québec et de Lévis.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La programmation des festivités entourant le centenaire du pont de Québec a été dévoilée mardi. Il y aura des amuseurs publics et des spectacles thématiques sur les rives de Québec et de Lévis, des feux d'artifice sur le fleuve, mais pas d'accès privilégié à la structure.

Le rassemblement «Fêtons notre pont» est programmé le samedi 23 septembre, soit cent ans et trois jours après la pose - réussie - de la travée centrale. La journée d'activités débutera dès 13 h avec le volet familial, au parc du Rigolet à Lévis et au quai des Cageux à Québec. En plus de profiter des traditionnels jeux gonflables et du maquillage, des artistes offriront des prestations ambulatoires pour faire découvrir l'histoire du pont de Québec.

À partir de 17 h, le rendez-vous est donné sur la rive nord, où il y aura une exposition avec des artéfacts et des pièces de collection, toujours liés au pont de Québec. Le Château Frontenac préparera un immense gâteau à partager de 10 000 portions prenant la forme... du pont de Québec. 

Pour clore la journée, un spectacle pyromusical sera présenté sur le fleuve, environ 600 mètres à l'est de la vieille structure. Le responsable des festivités, Jacques Desbois, promet encore là qu'un lien sera fait avec l'histoire et l'importance du premier pont construit entre Lévis et Québec.

Collaboration du CN

La Société de valorisation du pont de Québec, qui organise les festivités, n'a finalement pas retenu l'idée de fermer le pont à la circulation, comme cela a déjà été fait en 2008. «C'est un choix qu'on a fait pour le bénéfice du concept», a indiqué M. Desbois en conférence de presse. Il a assuré que le CN, propriétaire du pont, était prêt à collaborer.

L'entreprise ferroviaire a d'ailleurs donné 50 000 $ pour l'organisation des festivités sur un budget total de 850 000 $. Le secteur privé contribue pour 60 % de cette somme, tandis que les villes de Québec et de Lévis ainsi que les gouvernements du Québec et du Canada en assument 40 %.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Québec (CCIQ), Alain Aubut, n'ont pas manqué de donner une connotation politique à l'annonce et aussi à l'événement à venir. Selon eux, c'est l'occasion pour la population de se réapproprier le pont de Québec et de réclamer des travaux de peinture.

L'absence du maire de Québec, Régis Labeaume, a été remarquée, même si ses collègues du provincial et du fédéral n'étaient pas davantage représentés. M. Aubut l'a attribuée à la rentrée politique : «On les a tous invités et malheureusement les agendas ne correspondaient pas.»

Le maire Lehouillier n'était pas offusqué et refuse d'y voir le signe d'un manque d'intérêt ni de relations tendues entre les deux villes séparées par le Saint-Laurent.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer