Succès au-dessus des attentes pour la navette Paquet

La Ville de Lévis a annoncé lundi avoir... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La Ville de Lévis a annoncé lundi avoir enregistré une hausse d'achalandage de 31% dans son réseau de transport en commun entre le 23 juin et le 31 juillet, par rapport à la même période l'an dernier.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Lévisiens ont répondu à l'appel et sont montés nombreux à bord des autobus de la Société de transport de Lévis (STLévis) au cours de l'été, profitant des prix coupés et de la nouvelle navette vers le quai Paquet.

La Ville de Lévis a annoncé lundi avoir enregistré une hausse d'achalandage de 31% dans son réseau de transport en commun entre le 23 juin et le 31 juillet, par rapport à la même période l'an dernier. «C'est vraiment incroyable, c'est du jamais-vu», s'est réjoui le maire Gilles Lehouillier.

Cette réponse de la population a dépassé les attentes de la STLévis, si bien qu'elle a dû s'ajuster en cours de route. Lors de la visite des grands voiliers par exemple, elle a dû remplacer tous ses autobus réguliers par des autobus articulés afin de transporter environ 4000 personnes par jour des Galeries Chagnon vers le quai Paquet. 

Un scénario presque identique s'est répété lors des Grands feux Loto-Québec. «Il a fallu se virer de bord assez rapidement», souligne Michel Patry, président de la STLévis. 

Afin d'inciter les gens à prendre l'autobus ou à redécouvrir ce moyen de transport lors de la période creuse de l'été, la Ville de Lévis a instauré pour la première fois cette année l'offre Étébus, qui permet aux enfants de moins de 12 ans de voyager gratuitement. Pour les adultes, la tarification est réduite de 3,25$ à 2$ en dehors des heures de pointe jusqu'au 4 septembre. 

«L'expérience qu'on vient de vivre cet été nous fait la démonstration que ça fonctionne», a souligné M. Lehouillier. La Ville fera un bilan plus formel de l'expérience cet automne, mais déjà, les premières indications pointent vers une opération à coût nul. «La hausse d'achalandage va compenser pour la réduction des tarifs», soutient M. Patry. 

Les élus pensent déjà à répéter l'expérience l'été prochain. Pour ce qui est de garder les prix bas et d'opérer la navette Paquet en tout temps, ils hésitent. «On va l'évaluer», soutient M. Patry. M. Lehouillier explique toutefois qu'il n'est pas certain de pouvoir augmenter l'achalandage de façon aussi significative le reste de l'année. 

Ces bons résultats de la STLévis pourraient être assombris par une grève des chauffeurs, qui devrait débuter le lundi 28 août. Les dernières séances de négociation n'ont pas permis un déblocage. 

Pour l'heure, le syndicat n'a pas accepté de négocier un seuil minimum de services essentiels, si bien que si la grève est déclenchée, tous les autobus resteront au garage.

Le Vieux-Lévis protégé et revitalisé

La Ville de Lévis a adopté lundi soir le deuxième Programme particulier d'urbanisme (PPU) de son histoire, qui encadrera le développement de tout le Vieux-Lévis et du secteur de la Traverse. L'objectif est de préserver la caractère patrimonial des lieux tout en donnant un coup de pouce à leur revitalisation. La Ville se entre autres comme objectif de réaménager les belvédères des rues Saint-Jean, Guénette, Marie-Rollet et Henry qui offrent une vue sur le fleuve. Elle veut aussi améliorer l'esthétique de l'avenue Bégin, réaménager la terrasse de Lévis et encourager les petits commerces à s'installer. Du côté de la Traverse, la Ville a toujours comme objectif de refaire l'escalier de la côte des Bûches - l'escalier actuel étant temporaire - et de favoriser l'installation d'un lien mécanique (ascenseur ou autre) le long de la falaise. Peu de modifications ont été faites depuis la présentation du PPU à la population en février dernier. La Ville avait adopté en juin un PPU protégeant le Vieux-Saint-Romuald.

Écomusée proposé à la maison Rodolphe-Audette

Menacée de démolition, la maison Rodolphe-Audette dans le Vieux-Lévis pourrait devenir un écomusée d'histoire populaire, propose le comité de mise en valeur de cette résidence centenaire. Le président du comité Michel Belleau croit que Lévis devrait s'inspirer de l'Écomusée du fier monde de Montréal pour créer un centre d'interprétation dédié à l'histoire lévisienne et à la généalogie dans cette maison de la rue Saint-Laurent. Il a déposé le projet au conseil municipal lundi soir. Un projet accueilli avec intérêt par le maire de Lévis Gilles Lehouillier, qui a toutefois tenu à préciser que des fonds privés seraient nécessaires. «C'est pas la Ville qui va être maître d'oeuvre de ça», a-t-il averti. La Ville de Lévis attend toujours un avis externe du ministère de la Culture sur la vétusté de cette résidence, avant de décider si elle pourra être démolie ou non. M. Lehouillier soutient toutefois que même si la démolition a lieu, la Ville accepterait seulement un projet de remplacement ayant un gabarit similaire.  




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer