Manifs à Québec: Labeaume appelle au calme

«Il y a des lois et des règles.... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

«Il y a des lois et des règles. Ça doit être suivi à la lettre [...], la police n'acceptera aucun écart, vraiment aucun écart.», a averti Régis Labeaume en parlant des manifestations prévues dimanche.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Mettant de côté ses reproches récents à l'endroit du groupe La Meute, Régis Labeaume a lancé un vif appel au calme samedi soir en vue des deux manifestations antagoniques sur l'immigration qui se tiendront dimanche à Québec.

«Manifester est un droit démocratique absolu, mais en même temps, c'est accompagné d'une responsabilité qui est de le faire dans le calme, quelles que soient nos opinions», a-t-il indiqué au Soleil en marge de la première Coupe des maires, qui s'est jouée samedi soir au Stade Canac. «Il y a des lois et des règles. Ça doit être suivi à la lettre [...], la police n'acceptera aucun écart, vraiment aucun écart.»

En ce sens, il invite les manifestants à faire preuve de vigilance. «Il s'infiltre souvent dans ces manifestations-là des casseurs et des provocateurs. Je demanderais [aux manifestants] d'être vigilant, de ne pas répondre à l'appel de ces gens-là, et s'ils en détectent, d'en informer immédiatement les policiers qui seront sur le long de l'itinéraire pour qu'ils puissent agir. Malheureusement, souvent, ce sont des casseurs et des provocateurs qui foutent la pagaille.»

Si Philippe Couillard a fait part vendredi de son inquiétude face à d'éventuels dérapages, le maire Labeaume, lui, se fait plus pragmatique. «Les autres sont inquiets, mais moi, je suis maire de la ville, alors mon rôle, c'est de m'organiser pour que ça marche.» Et «le Service de police de la Ville de Québec m'a garanti que tous les moyens étaient en place, tout est fait pour que ça se passe dans l'ordre.»

Ayant récemment qualifié La Meute de groupe «potentiellement dangereux» et «extrêmement toxique», M. Labeaume n'a pas souhaité en rajouter samedi soir sur le groupe ultranationaliste qui organise la manifestation de dimanche contre le «fléau de l'immigration illégale». «J'ai dit ce que j'avais à dire là-dessus. Je pense la même chose que je pensais il y a deux semaines, mais je rentre au travail lundi, et on pourra élaborer là-dessus» à ce moment-là.

Rassemblements dès 13h dimanche

La manifestation de La Meute débutera derrière l'Assemblée nationale, dans le stationnement de la SPAQ situé sur la rue Louis-Alexandre-Taschereau - lieu qui n'a été divulgué que samedi soir - à compter de 14h. Les participants sont invités à s'y réunir dès 13h.

Également à 13h, une contre-manifestation prendra forme à la place D'Youville, et se déplacera «afin de faire contrepoids au discours de La Meute et pour montrer que nous sommes en plus grand nombre», peut-on lire sur la page Facebook de la Manifestation citoyenne contre le racisme.

Alors que le porte-parole de l'événement, Pablo Roy-Royas, mentionnait vendredi vouloir éviter toute confrontation, l'organisation a lancé un avertissement sur Facebook samedi laissant croire à un possible vis-à-vis entre les deux groupes opposés. «Certains militant.e.s de groupes identitaires et d'extrême droite étant imprévisibles, nous ne pouvons pas garantir que la manifestation soit adaptée à la situation de tout le monde. Les personnes qui sont moins à l'aise avec le fait d'être en présence des groupes racistes sont invitées à se joindre au rassemblement dès 13h, sans obligation de suivre, évidemment», a indiqué l'Action citoyenne contre la discrimination, organisatrice de la contre-manifestation. 

Jointe par Le Soleil samedi soir, l'attachée de presse de l'événement, Marie-Ève Duchesne, a indiqué que l'itinéraire de la marche n'était toujours pas établi, et que l'objectif premier était «de se faire voir et de se faire entendre». À savoir si l'itinéraire dépendra de celui de La Meute, Mme Duchesne répond : «pas nécessairement».

Vendredi, le porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), David Poitras, s'est fait rassurant quant au risque de dérapage. «Par expérience, on croit que tout va se dérouler dans le bon ordre.» M. Poitras n'a toutefois pas voulu donner de détails sur les effectifs qui seront déployés sur les lieux des manifestations.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer