Les Fêtes de la Nouvelle-France souhaitent rester dans le Petit Champlain

Une démonstration d'hommes forts était au programme de... (Le Soleil, Alice Chiche)

Agrandir

Une démonstration d'hommes forts était au programme de la dernière journée des Fêtes de la Nouvelle-France, dimanche.

Le Soleil, Alice Chiche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>

(Québec) Le bilan est à peine tracé que l'organisation des Fêtes de la Nouvelle-France se remet au travail pour que les festivités restent dans le Petit Champlain en 2018. C'est que le déménagement du Marché du Vieux-Port laissera un marché satellite à place de Paris, où se tient la portion spectacle de la fête estivale.

«C'est l'enjeu l'an prochain parce que place de Paris ne sera plus disponible», explique la directrice générale, Mélanie Raymond. «C'est sûr que notre volonté, c'est de demeurer dans le Petit Champlain. C'est ici que tout a commencé, c'est ici nos racines et le décor est extrêmement fabuleux», a-t-elle poursuivi. 

Dès lundi, l'équipe amorcera les négociations avec les différents propriétaires des sites avoisinants pour en arriver à une solution «qui alliera le cadre historique avec les Fêtes de façon toute naturelle». 2017 marquait le retour dans le secteur après s'être déplacé près du Parc-de-l'Artillerie en 2016, en raison de la construction de la place des Canotiers. 

Le Petit Champlain y est pour beaucoup dans le succès des Fêtes de la Nouvelle-France, assure le président, Benoit Bernier. «C'est un site fabuleux et c'est facile de faire participer les gens dans le décor, dans l'esprit des Fêtes qui sont historiques», dit-il. Le festival peut aussi compter sur l'achalandage des croisiéristes qui débarquent tout près. 

Bilan positif 

Reste que l'édition 2017 est un succès sur toute la ligne, confirme l'organisation avec Dame nature qui s'est faite clémente pour les quatre jours de festivités. Parmi les moments forts, les Fêtes soulignent le spectacle de Cayouche samedi et le défilé d'ouverture mercredi, qui ont notamment attiré les foules. 

«C'est une fête qui se distingue par rapport à son caractère historique, mais c'est avant tout une fête. On s'inscrit dans le calendrier estival d'une belle façon», lance Mme Raymond, assurant que son événement est devenu «un incontournable» de l'été à Québec. 

Elle estime que la moitié des festivaliers proviennent de l'extérieur de la capitale et que 20 % ne sont pas de la province. 

L'an prochain, les Fêtes reviendront également à leur horaire habituel, soit à la première semaine d'août.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer